Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 25/09/2020 à 17h23 Spineguard +2,78% 0,185€
  • ALSGD - FR0011464452
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

SpineGuard : concentré sur sa profitabilité opérationnelle

SpineGuard : concentré sur sa profitabilité opérationnelle
SpineGuard : concentré sur sa profitabilité opérationnelle
Crédit photo © Spineguard

(Boursier.com) — Au 1er semestre 2020, SpineGuard a généré un chiffre d'affaires de 2,27 millions d'euros (3,44 ME un an plus tôt), en baisse de -34% à taux de change réel et -35% à taux de change constant. Il a été très fortement impacté par la pandémie de COVID 19, entre mi-mars et fin juin, avec une période défavorable entre mi-mars et fin avril.

Au total, 2.422 unités DSG ont été vendues au 1er semestre 2020 (3.875 au 1er semestre 2019), dont 1.508 unités aux Etats-Unis soit 62% du total des unités vendues. Pourtant, le chiffre d'affaires aux Etats-Unis a reculé de -36% à taux de change constant (-35% à taux réel) à 1,86 ME au 1er semestre 2020 (2,86 ME au 1er semestre 2019). Dans le reste du monde, le chiffre d'affaires a reculé de -29% à 411 kE (578 kE au 1er semestre 2019).

Malgré la crise sanitaire, l'impact sur le résultat opérationnel courant reste limité et ne diminue que de 148 kE à -557 kE (-409 kE au 1er semestre 2019). L'Ebitda ressort ainsi à -854 kE au 1er semestre 2020 (-351 kE au 1er semestre 2019).

Les charges opérationnelles de la société s'établissent à 2,47 ME au 1er semestre 2020 (3,33 ME au 1er semestre 2019), soit une diminution de -850 kE (-26%). Le taux de marge brute, de 84,1% au 30 juin 2020 (84,6% au 30 juin 2019), reste très solide. Son évolution s'explique essentiellement par la stabilité globale du prix de vente moyen et par des variations conjoncturelles sur les prix de revient des produits fabriqués et des frais associés.

Le résultat net est une perte de -1,39 ME (-805 kE au 1er semestre 2019).

Le besoin en fonds de roulement au 30 juin 2020 s'établit à 87 kE (919 kE au 31 décembre 2019).

La trésorerie au 30 juin 2020 ressort à 1,19 ME (1,39 ME au 31 décembre 2019), s'y ajoute la disponibilité sécurisée du financement en BSAR de 2,4 ME, pour un total de 3,6 ME. Au regard de la position de trésorerie, de la disponibilité des BSAR, ainsi que du volume d'affaires récurrent attendu, SpineGuard estime être en mesure de couvrir ses besoins de financements jusqu'à mi-2022.

Perspectives

La société élabore son plan de sauvegarde en prenant en compte différentes hypothèses issues des discussions en cours avec différents partenaires stratégiques potentiels. Une fois finalisé, ce plan sera présenté au tribunal de commerce de Créteil en fonction du calendrier des audiences. Cette présentation doit se faire en coordination avec la procédure américaine, laquelle a déjà connu plusieurs audiences en mars et en juin. Cette phase permettra de formaliser en particulier une proposition de réaménagement de la dette.

SpineGuard poursuit ses discussions avec ses principaux créanciers pour aménager respectivement la dette "venture" et l'emprunt FEI Innovation. La procédure de sauvegarde en cours n'exclut pas un accord qui pourrait avoir pour conséquence de l'abréger.

Dans l'attente de l'établissement du plan de sauvegarde, le paiement des dettes antérieures à l'ouverture de la procédure est gelé. Il est rappelé que la procédure de sauvegarde gèle toute faculté d'exercice des sûretés ou des nantissements existants. Au 31 janvier 2020, le capital restant dû s'élevait à 3,8 ME (4,5 ME à la conclusion de la dette obligataire 'venture' et de 0,9 ME contre 1,5 ME pour l'emprunt FEI Innovation).

SpineGuard demeure focalisée sur les objectifs suivants pour le second semestre 2020 :
1) Poursuivre le pré-lancement en Europe de la nouvelle génération de PediGuard munie du module DSG-Connect, interface tablette sans fil qui ajoute le signal visuel à l'audio pour optimiser l'exploitation du signal, permettre l'enregistrement de données comme preuve médico-légale et réaliser des études cliniques sur la qualité osseuse.
2) Obtenir l'approbation réglementaire de la plateforme DSG-Connect aux Etats-Unis et y initier son pré-lancement avant fin 2020.
3) Continuer à apporter les preuves scientifiques de la valeur de DSG pour la robotique chirurgicale.
4) Maintenir, autant que possible, le cap de la profitabilité opérationnelle dans le contexte encore changeant du COVID-19.
5) Intensifier la collaboration avec ConfiDent ABC sur l'application dentaire avec le co-développement d'une nouvelle génération de produits intégrant la technologie DSG.
6) Aboutir à la conclusion d'autres partenariats industriels et stratégiques, notamment pour l'application robotique, sous l'impulsion de la banque d'affaires Healthios Capital Markets.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !