Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 14/04/2021 à 22h15 GameStop +18,11% 166,530$
  • GME - US36467W1099
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Spéculation à Wall Street : 70 Mds$ de positions "short" perdantes !

Spéculation à Wall Street : 70 Mds$ de positions "short" perdantes !
Spéculation à Wall Street : 70 Mds$ de positions 'short' perdantes !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La folie spéculative est quelque peu retombée jeudi à Wall Street sur les valeurs de second plan qui sont depuis quelques jours au coeur d'un bras de fer entre les vendeurs à découvert et des investisseurs particuliers actifs sur les réseaux sociaux boursiers comme Reddit.

Ainsi, le cours de GameStop rechute jeudi de 31% en séance et celui de l'exploitant de salles de cinéma au bord de la faillite AMC Entertainment plonge de 50%. Le deux titres avaient été multipliés plusieurs fois par deux ces derniers jours, faisant l'objet de rachats en panique de "hedge funds" qui avaient vendu ces titres à découvert. Parmi les titres chahutés ces derniers jours à Wall Street figurent aussi BlackBerry, Bed Bath & Beyond (-36% jeudi après +30% la veille !), SunPower ou encore Ligand Pharmaceuticals.

Plusieurs brokers, dont Charles Schwab, TD Ameritrade et l'application Robinhood ont durci jeudi les conditions de transaction pour leurs clients. Cela a quelque peu calmé la spéculation, mais a déclenché la colère des petits porteurs qui n'ont pas pu passer leurs ordres à loisir.

Depuis début janvier, le cours de Gamestop, une chaîne de magasins de jeux vidéo en difficulté, s'est envolé, passant d'environ 20$ à plus de 347$ mercredi soir, avant de retomber jeudi autour de 237$... A noter que le consensus des analystes sur le titre est logé à... 12$, compte-tenu des pertes du groupe et de son modèle de développement durement attaqué par les jeux vidéo en streaming...

Selon les calculs du cabinet S3 Partners, les "shorteurs" auraient perdu 3,3 milliards de dollars depuis le début de l'année sur le dossier GameStop, un chiffre révisé depuis en hausse à 5,05 Mds$, compte tenu de la poursuite de l'envolée du cours.

Plus de 5.000 sociétés US "shortées", dont Tesla et Plug Power

Un autre cabinet d'études, Ortex, a estimé qu'aux Etats-Unis, les pertes potentielles de l'ensemble des vendeurs à découvert atteignent le montant astronomique de... 70 milliards de dollars depuis le début de l'année. Les spéculateurs "short" ont été pris à revers par la poursuite de la hausse des titres concernés. Ces derniers ont été "défendus" par des petits porteurs et des réseaux sociaux prêts à acheter à tout prix et paraissant souvent déconnectés des fondamentaux des entreprises concernées.

Selon les données d'Ortex, les positions de vente à découvert perdantes concernaient mercredi plus de 5.000 entreprises américaines. La première d'entre elles est Tesla avec non moins de 47 Mds$ de positions à la vente, devant le fabricant de batteries à combustibles Plug Power.

En Europe, précise Ortex, les pertes liées à des positions à découvert représentent 208 millions de dollars depuis le 1er janvier sur l'éditeur britannique Pearson, et 205 M$ sur le spécialiste finlandais des équipements de réseaux Nokia.

Des risques de correction générale en cas de panique accrue

Si l'ensemble de ces positions vendeuses étaient rapidement débouclées à perte, cela pourrait entraîner une forte volatilité sur les marchés boursiers américains, et dans une moindre mesure en Europe et en Asie. Face à l'ampleur de leurs pertes, les "hedge funds" pourraient ainsi être forcés ces prochains temps de vendre d'autres titres en portefeuille pour répondre à des appels de marge (des garanties en cash exigées par les courtiers qui leur ont fait crédit pour "shorter").

Un afflux d'ordres de vente pourrait alors peser sur les indices boursiers, d'autant que les valorisations actuelles sont élevées, et que les perspectives économiques s'embrument face à une situation sanitaire toujours très dégradée.

La SEC sommée d'agir, l'AMF met en garde les investisseurs

Si ce risque global ne s'est pas matérialisé jusqu'à présent, experts et autorités américaines sont sur le qui vive.. Le gendarme de la Bourse américaine, la SEC, pourrait se pencher sur ce phénomène spéculatif de grande ampleur relayé par des informations parfois farfelues les réseaux sociaux. Pour le moment, la SEC s'est contentée de dire qu'elle "évaluait" la situation. Jeudi, la sénatrice démocrate Elisabeth Warren a critiqué cet attentisme, appelant l'autorité boursière à faire respecter les règles concernant les manipulation de marché. "Il faut un policier en action sur le terrain", a-t-elle averti.

Même la Maison Blanche s'est inquiétée mercredi, sa porte-parole déclarant que "la Maison Blanche et le département du Trésor surveillent la situation concernant l'action de Gamestop et d'autres compagnies", qui se sont envolées ces derniers jours sans raison fondamentale.

A Paris, l'Autorité des Marché financiers (AMF) a émis jeudi une mise en garde "à l'égard des risques très élevés liés à toute forme de spéculation boursière, notamment encouragée au sein de certains forums sur Internet et les médias sociaux". "L'engouement pour ces titres risque d'être de très courte durée et leur valeur pourrait retomber tout aussi rapidement", a averti l'AMF.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !