»
»
»
»
Consultation
Cotation du 21/09/2018 à 17h35 Solvay -0,81% 116,500€

Solvay : Bruxelles enquête sur le projet de rachat de l'activité nylon par BASF

Solvay : Bruxelles enquête sur le projet de rachat de l'activité nylon par BASF
Solvay : Bruxelles enquête sur le projet de rachat de l'activité nylon par BASF
Crédit photo © Bernard Foubert - Solvay photolibrary

(Boursier.com) — Bruxelles a ouvert une enquête approfondie afin d'évaluer le projet d'acquisition de l'activité nylon de Solvay par BASF. La Commission européenne craint que la concentration réduise la concurrence dans la fourniture d'intrants essentiels dans la chaîne de production du nylon.

L'opération envisagée (1,6 milliard d'euros) créerait un acteur important sur le marché des composés de nylon, dont la taille de marché serait presque deux fois supérieure à celle du concurrent le plus proche. L'entité issue de la concentration contrôlerait également des parties considérables des marchés libres et des capacités de production à tous les niveaux de la chaîne de production du nylon. En outre, aucun autre acteur ne serait pleinement intégré de la même manière dans la chaîne de production. Les concurrents dépendront par conséquent de la capacité de l'entité issue de la concentration à continuer à leur fournir un ou plusieurs intrants essentiels. De plus, rien n'indique que la concurrence pourrait être préservée par les nouveaux arrivants, étant donné que l'accès aux intrants essentiels (tels que l'ADN) est limité et indispensable pour pouvoir exercer une concurrence effective, souligne le régulateur.

Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, a déclaré: "Le nylon est utilisé dans des produits d'usage quotidien tels que les vêtements, les chaussures de sport et les tapis. Mais c'est aussi un intrant industriel important, qui contribue par exemple à développer des moteurs et des véhicules plus légers. Toutefois, étant donné que seuls quelques fabricants fournissent des intrants essentiels à la production de différents produits en nylon, nous devons soigneusement examiner si le projet d'acquisition entraînerait une hausse des prix ou une diminution du choix pour les entreprises européennes et, en fin de compte, pour les consommateurs".

La Commission dispose à présent de 90 jours ouvrables, soit jusqu'au 31 octobre 2018, pour prendre une décision.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com