Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 24/11/2020 à 17h35 Soitec +0,79% 140,300€

Soitec : net repli après les résultats

Soitec : net repli après les résultats
Soitec : net repli après les résultats
Crédit photo © Société Soitec / Christian Morel

(Boursier.com) — Soitec perd du terrain (-4,2% à 130,4 euros) au lendemain de son point intermédiaire. Le fabricant de plaques de silicium sur isolant a dévoilé des comptes globalement en ligne avec les attentes du marché et a confirmé ses objectifs annuels mais certains investisseurs pointent du doigt la relative faiblesse de la marge brute.

Sur le premier semestre de l'exercice 2020/2021, Soitec a dégagé un chiffre d'affaires de 254 ME, stable à périmètre et taux de change constants. Le résultat opérationnel courant est passé sur un an de 51,3 ME à 37,2 ME, conséquence du recul de la marge brute (à 30,4%) et de l'augmentation des efforts de recherche et développement ainsi que de la hausse des effectifs en vue de soutenir la croissance à venir... La marge d'EBITDA de l'Électronique est en légère hausse, à 30,4% du chiffre d'affaires, en ligne avec les objectifs donnés.

La direction confirme viser sur l'ensemble de l'exercice un chiffre d'affaires stable à périmètre et taux de change constants et une marge d'EBITDA de l'Électronique autour de 30%. Le chiffre d'affaires 2021-2022 est en revanche désormais attendu à plus de 900 M$, soit plus de 800 ME sur la base d'un taux de change EUR/$ à 1,13 (contre environ 800 ME précédemment).

Au regard de la forte montée en puissance de la 5G, Oddo BHF estime que ses prévisions de CA et d'EBITDA paraissent de plus en plus prudentes sur une base organique. Mais l'évolution défavorable de la parité euro/dollar devrait l'inciter à les laisser inchangées sur une base publiée. Le broker est à 'acheter' sur le titre avec une cible de 155 euros.

Soitec, comme la plupart des actions, obtient un "laissez-passer" sur l'exercice 2021, écrit Ken Rumph, analyste chez Jefferies. Toutefois, la faiblesse des marges brutes et un vent contraire plus fort que prévu du côté des changes pourraient ébranler la confiance dans les bases d'une reprise en 2022. A 'conserver' sur la valeur, le courtier relève sa cible de 101 à 124 euros. Bryan Garnier a de son côté revalorisé le dossier de 140 à 160 euros ('achat').

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !