Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 22/05/2020 à 17h35 SES +0,92% 6,136€

SES : jusqu'où ?

SES : jusqu'où ?
SES : jusqu'où ?
Crédit photo © Société SES

(Boursier.com) — SES recule encore de 1,4% ce mercredi à Paris, après une chute de plus de 23% hier, plombé par les dernières informations concernant la 'Bande-C' aux Etats-Unis... Le président du régulateur américain des télécommunications, la Federal Communications Commission (FCC), s'est en effet dit favorable à une mise aux enchères des fréquences de la bande en question alors que plusieurs grands opérateurs satellites, dont SES, qui détiennent les licences existantes en bande C, avaient proposé de vendre le spectre de gré à gré aux entreprises de téléphonie mobile. Selon ces derniers, une vente privée rendrait le spectre disponible pour la 5G plus rapide...

"Après de longues délibérations et un examen approfondi des nombreux dossiers, j'ai conclu que la meilleure façon de faire avancer ces principes est d'organiser une vente aux enchères publique", a déclaré Mais Ajit Pai. Ce dernier a ajouté que la FCC "doit rendre le spectre de bande C disponible pour la 5G rapidement", et propose de "préserver la disponibilité des 200 mégahertz supérieurs de cette bande pour la fourniture continue de la programmation".

Parmi les dernières réactions de brokers, Exane BNP Paribas est resté à "surperformance" sur SES, tout en revoyant de 19 à 16 euros son cours cible, tandis que Morgan Stanley est repassé de 'surpondérer' à 'pondération en ligne' en ne visant plus qu'un cours de 14,90 euros. JP Morgan avait déjà ajusté le tir de "surpondérer" à "neutre" sur le dossier en revoyant son cours cible de 28 à 22 euros. Parmi les autres avis de brokers, HSBC avait ajusté auparavant son cours cible à 18,50 euros et le Credit Suisse avait retravaillé le sien à 19 euros. La Federal Communications Commission (FCC) tourne ainsi le dos aux propositions de la 'C-Band Alliance' qui regroupe Intelsat, SES Global et Telesat, consortium qui négocie les conditions de déploiement de la 5G avec les autorités US. De son côté, Eutelsat était sorti de cette Alliance début septembre...

Plan alternatif

Les entreprises de satellites, regroupées au sein du consortium 'C-Band Alliance' ont déclaré dans un communiqué que la proposition de Mais Ajit Pai n'avait pas répondu à "l'implication cruciale des opérateurs de satellites historiques dans l'exécution de la tâche complexe de reconfiguration et de transition de leurs réseaux"... Le groupe a ajouté qu'il "continuerait de collaborer avec la FCC pour élaborer un plan alternatif efficace et obtenir le meilleur résultat possible pour le public américain tout en protégeant les intérêts de nos utilisateurs et les droits de nos sociétés".

Eutelsat, qui est donc sorti il y a quelques semaines de l'alliance, s'est quant à lui réjoui de s'engager dans un dialogue qu'il espère fructueux et constructif avec la FCC pour définir une approche "équitable et efficiente" visant à faciliter une mise en oeuvre rapide de l'enchère et de la réaffectation des fréquences...

©2019-2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !