»
»
»
»
Consultation
Cotation du 26/03/2019 à 17h24 Sensorion +3,99% 1,148€
  • ALSEN - FR0012596468
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Sensorion grimpe après les annonces

Sensorion grimpe après les annonces
Sensorion grimpe après les annonces

(Boursier.com) — Sensorion prend 6,2% à 1,14 euro dans un volume de 0,6% du capital ce vendredi, le groupe ayant annoncé l'atteinte du critère principal de tolérance de l'étude de phase 2a avec Séliforant. Portzamparc prend note et confirme un conseil d'achat assorti d'un objectif de 4,80 euros, le Séliforant s'avérant mieux toléré par les patients. Cette étude vient en complément d'une phase 2 déjà réalisée avec le produit dans l'AUV (Vestibulopathie Unilatérale Aiguë), indique Portzamparc, qui juge que cela conforte néanmoins la conviction de la société sur le candidat médicament et rassure sur le profil de sécurité et l'intérêt du SENS-111-202 vs. la Méclizine.

Sensorion annonce que les résultats de l'étude de phase 2a SENS-111-202 a satisfait à son critère principal de tolérance de manière statistiquement significative. L'étude confirme le postulat de départ selon lequel le candidat médicament Séliforant (SENS-111) n'affecte ni la vigilance, ni les fonctions cognitives des patients soumis à une stimulation rotatoire.

L'étude a montré que le Séliforant, contrairement à la Méclizine, ne produit aucun effet indésirable sur le système nerveux central, tels que la sédation, le déclin cognitif et la perte de mémoire. La Méclizine qui appartient à la classe des antagonistes des récepteurs histaminiques H1, est un traitement de première ligne en cas de vertiges et du mal des transports, aux Etats-Unis.

Le maintien des fonctions cognitive et d'attention est très important puisque les médicaments prescrits aujourd'hui contre les vertiges, comme la Méclizine, sont sédatifs et empêchent le patient d'être en pleine capacité de ses moyens durant le traitement. Ainsi, la sédation retarde le processus de compensation centrale et entrave le démarrage d'une rééducation vestibulaire nécessaire à l'amélioration de son état, ce qui peut conduire à un rétablissement partiel.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités Sensorion

Plus d'actualités

Partenaires de Boursier.com