Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/08/2020 à 17h35 Seb 0,00% 146,900€

Seb : peu de réaction...

Seb : peu de réaction...
Seb : peu de réaction...
Crédit photo © Société Seb

(Boursier.com) — Dans un environnement dégradé, les ventes du Groupe SEB pour le 1er semestre 2020, de 2.914 ME, ont reculé de 12,7% par rapport à fin juin 2019, incluant une baisse de 12,6% à taux de change et périmètre constants (-420 ME), un effet devises de -0,6% (-20 ME) et un effet périmètre de +0,5% (+17 ME ; Wilbur Curtis sur environ 1 mois et Krampouz sur 6 mois).
Fortement affecté par les effets de la crise sanitaire sur l'activité, le Résultat Opérationnel d'Activité (ROPA) du 1er semestre 2020 a atteint 103 ME, contre 230 ME à fin juin 2019. Il s'entend après prise en compte d'un effet devises de - 24 ME et d'un effet périmètre de +2 ME (Wilbur Curtis et Krampouz). A taux de change et périmètre constants, le ROPA s'établit donc à 125 ME.

A fin juin 2020, le Résultat d'Exploitation du Groupe s'est élevé à 58 ME, contre 213 ME au 30 juin 2019. Ce résultat intègre une charge anticipée d'Intéressement et de Participation de 5 ME (9 ME en 2019) ainsi que d'autres produits et charges, pour - 40 ME, contre - 8 ME au 1er semestre de l'année passée. Ces charges sont pour moitié relatives à la restructuration de l'activité Grand Public de WMF (dépréciations d'actifs industriels, coûts sociaux), l'autre moitié étant constituée de divers postes de montants modestes.

Dans ces circonstances, le Résultat net part du Groupe du 1er semestre est de 3 ME, contre 100 ME à fin juin 2019. Il s'entend après une charge d'impôt de 7 ME - sur la base d'un taux d'impôt effectif estimé à 25% - et après intérêts des minoritaires de 19 ME, contre 27 ME au 1er semestre 2019, en ligne avec la baisse des résultats de Supor en Chine.

Les capitaux propres au 30 juin 2020 sont de 2.499 ME, en baisse de 129 ME par rapport à fin 2019 et en augmentation de 176 ME par rapport au 30 juin 2019.
A cette même date, la dette nette du groupe s'établissait à 2.085 ME (dont 306 ME de dette IFRS 16), en baisse de 343 ME par rapport au 30 juin 2019, à saisonnalité comparable, et en légère hausse par rapport au 31 décembre 2019 (+88 ME). Cette hausse provient principalement d'éléments non opérationnels : versement des dividendes, rachats d'actions propres de Supor, investissements de SEB Alliance, restructurations payées... Les investissements du semestre sont stables par rapport à la même période en 2019, de même que le besoin en fonds de roulement, par rapport à fin 2019.

Le ratio d'endettement du Groupe s'établit au 30 juin 2020 à 0,8 (0,7 hors dette IFRS 16) et le ratio dette nette / EBITDA ajusté à 2,5 (2,2 hors IFRS 16), en ligne avec.la saisonnalité de l'activité. Le Groupe s'appuie donc sur une assise financière stable, fondée sur une structure de financement saine et équilibrée en termes d'instruments et de maturité, dépourvue de covenants financiers.

Le caractère saisonnier de l'activité 'Grand Public' fait que le 1er semestre n'est traditionnellement pas représentatif de l'ensemble de l'année... En outre, les 6 premiers mois de 2020 ont été bouleversés par les effets sur l'économie globale d'une crise sanitaire sans précédent.
Dans un environnement très volatil, le groupe a réalisé un 2e trimestre meilleur qu'anticipé, tant pour les ventes que pour le Résultat Opérationnel d'Activité.
Cependant, à ce stade, les incertitudes quant au scénario de reprise persistent, en particulier dans un contexte de crise sanitaire toujours grave sur le continent américain et de recrudescence de l'épidémie, avec re-confinement, dans certaines régions. Cette visibilité limitée et ces aléas conduisent le Groupe à rester prudent et à ne pas extrapoler l'amélioration observée en fin de 2e trimestre pour l'activité Grand Public sur les mois qui viennent. En fonction de l'évolution de la consommation au second semestre, le Groupe pourrait surinvestir en moyens moteurs afin de nourrir la croissance et préparer 2021.

Dans ces circonstances, Seb confirme qu'il n'est pas possible de quantifier précisément à ce jour les impacts de Covid-19 sur l'ensemble de l'exercice, mais que le chiffre d'affaires et le Résultat Opérationnel d'Activité seront en baisse marquée... Au-delà de cette année 2020 atypique, le groupe réaffirme sa confiance dans son modèle stratégique solide et équilibré qui lui permet de maintenir son cap de long terme et le conforte dans la traversée de cette crise...

Portzamparc parle de "très bonne publication, qui permet d'être plus optimiste sur le rythme de reprise"..."Nous révisons notre attente CA de l'année à 6.963 ME contre 6.898 ME précédemment, ainsi qu'un ROPA revu à 554 ME vs 486 ME. Nous relevons notre objectif de cours à 145 euros et restons à Conserver sur le dossier" conclut l'analyste. Le titre réagit peu à 146 euros ce jeudi en Bourse de Paris.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !