»
»
»
»
Consultation
Cotation du 20/11/2018 à 09h50 Scor SE -0,31% 42,010€
  • SCR - FR0010411983
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Scor revient un cran en arrière

Scor revient un cran en arrière
Scor revient un cran en arrière
Crédit photo © Scor / Nathalie Oundjian

(Boursier.com) — Au cours de sa journée investisseurs annuelle organisée mercredi à Paris, le comité exécutif de Scor dirigé par Denis Kessler a passé en revue les avancées de la deuxième année du plan stratégique "Vision in Action" et a expliqué comment le groupe a, une nouvelle fois, démontré sa capacité à absorber les chocs et poursuivi son développement maîtrisé dans un environnement en mutation... Ainsi que les résultats semestriels 2018 l'ont montré, Scor met ici en oeuvre avec succès son plan stratégique "Vision in Action". Le groupe est donc en bonne voie d'atteindre ses objectifs et de réaliser ses hypothèses sur la durée restante du plan, à savoir un taux de rendement des capitaux propres (ROE) attractif, supérieur à 800 points de base au-dessus du taux sans risque à 5 ans au cours du cycle ; un ratio de solvabilité optimal, compris entre 185% et 220% (pourcentage du SCR, qui est le capital de solvabilité requis selon le modèle interne du groupe).
Au total, le groupe table sur une croissance comprise entre 5% et 7% sur la durée du plan stratégique. Scor bénéficie par ailleurs d'un ratio de solvabilité très solide, s'élevant à 221%.

Spéculation oblige

La SG réduit toutefois d'achat à "conserver" son avis sur le dossier qui a profité récemment d'un courant spéculatif lié aux propositions de rachat du groupe par Covéa. L'objectif de cours du broker ressort à 37,50 Euros. Le titre revient en arrière de 1,2% ce jeudi à 37,20 euros.

L'assureur Covéa, connu notamment pour ses marques MAAF, MMA et GMF, et premier actionnaire de Scor, avec plus de 8,2% du capital, a déclaré en début de semaine avoir adressé une proposition de rapprochement le 24 août dernier à la direction du réassureur... Covéa a pris acte du refus de Scor d'entrer en négociations en vue d'un rapprochement, présenté comme "amical", par le biais d'une offre publique en numéraire proposée à un prix de 43 euros par titre Scor. Ainsi, le conseil d'administration de Scor a repoussé la proposition, qui visait 100% de son capital. Covéa entendait financer le 'deal' par endettement et ressources propres...

Covéa retire son projet de rapprochement, mais reste intéressé

Le conseil d'administration de Scor s'est tenu le 30 août et a refusé d'entrer en discussion avec Covéa en vue de la négociation d'un rapprochement sur les bases de sa proposition, explique l'assureur. La décision de Scor conduit au retrait du projet d'offre de Covéa, mais ce dernier conserve son intérêt pour une opération amicale.

Scor a confirmé que Covéa lui avait bien envoyé une lettre proposant d'engager "des discussions relatives à un projet de Covéa visant à acquérir une participation majoritaire dans le capital et les droits de vote de Scor". Les conditions de mise en oeuvre de ce projet décrites dans la lettre de Covéa incluaient notamment la recommandation favorable du Conseil d'administration de Scor et la signature d'un accord de rapprochement accepté par Scor.

Fondamentalement incompatible

Le Conseil d'administration de Scor a examiné en détail les termes et conditions de cette proposition non sollicitée et a conclu qu'elle était "fondamentalement incompatible avec la stratégie d'indépendance de Scor, qui est un facteur clé de son développement", et qu'elle remettrait en cause son projet industriel "fortement créateur de valeur". Enfin, selon Scor, la proposition ne reflèterait ni sa valeur intrinsèque ni sa valeur stratégique. Ce projet suscite l'opposition unanime du Comité exécutif de Scor. "Dans ces conditions, tout projet d'offre publique serait réputé hostile", affirme Scor dans un communiqué du jour.

Le Conseil d'administration de Scor a voté à l'unanimité le refus d'engager des discussions avec Covéa. Il a réaffirmé sa totale confiance dans la direction de Scor pour continuer à créer de la valeur. Scor prend enfin acte de la décision de Covéa de retirer sa proposition.

Scor a démenti enfin les commentaires de 'BFM Business', selon lesquels le groupe de réassurance discuterait depuis plusieurs mois avec un autre partenaire... Scor a opposé un "démenti formel" à cette affirmation, et dit n'avoir eu aucune discussion avec le réassureur des Bermudes Partner Re, ni aucune autre société...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com