Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 24/09/2020 à 17h36 Schneider Electric +0,39% 103,450€

Schneider Electric : en mode pause

Schneider Electric : en mode pause
Schneider Electric : en mode pause
Crédit photo © Schneider

(Boursier.com) — Schneider Electric redonne 0,9% à 101,55 euros ce jeudi, alors que le groupe avait favorablement réagi aux comptes semestriels supérieurs aux attentes des analystes hier et dévoilé de nouveaux objectifs 2020, avec une ambition de marge à moyen terme réitérée. Sur les 6 premiers mois de l'année, le groupe enregistre un EBITA ajusté de 1,576 milliard d'euros, en baisse organique de 18,4%, tandis que la marge d'EBITA ajusté s'élève à 13,6%, en recul organique de 130 points de base. Le résultat net ajusté recule de 26% à 995 millions d'euros pour un chiffre d'affaires en repli de 12,3% à 11,58 MdsE (-10,5% en organique).

Forte génération de cash-flow libre

Le taux de marge brute s'améliore de 20 points de base en organique à 39,9%, principalement grâce à des effets prix positifs, des gains de productivité ainsi qu'à un effet mix positif. Malgré la baisse du chiffre d'affaires, la forte génération de cash-flow libre se confirme, à 965 millions d'euros (+15%).

A ce jour, le montant des liquidités totales de Schneider Electric, incluant la trésorerie et équivalents de trésorerie et des lignes de crédits accordées s'élèvent à environ 8 milliards d'euros. Ce chiffre est calculé après le lancement réussi au S1 de trois émissions obligataires, le paiement des dividendes de l'exercice 2019 et l'acquisition de RIB Software (1,3 MdE pour RIB Software). Les liquidités du Groupe sont suffisantes pour lui permettre de mener à bien ses activités et rembourser ses dettes.

Nouveaux objectifs 2020

À l'issue d'un premier semestre résilient et compte tenu de l'incertitude des tendances macroéconomiques, le Groupe fixe de nouveaux objectifs pour 2020 et poursuit le déploiement des priorités stratégiques sur ses marchés clés afin de réaliser son ambition à moyen terme. Dans le contexte actuel, le management souligne un climat d'incertitudes inhérent aux impacts de la crise actuelle et la possibilité de secondes vagues de contaminations et de mesures de reconfinement. Tenant compte de la conjoncture économique actuelle, Schneider fixe pour 2020 les objectifs suivants : un chiffre d'affaires attendu compris entre -7 % et -10% en organique ; une marge d'EBITA ajusté comprise entre -50bps to -90bps en organique, impliquant une marge d'EBITA ajusté comprise entre 14,5% et 15,0% (incluant le périmètre et l'effet de change par rapport aux estimations actuelles).

Schneider Electric estime que sa stratégie et son positionnement restent favorablement orientés pour générer une croissance forte et rentable sur l'ensemble du cycle économique. Le Groupe considère que sa présence sur la plupart de ses marchés finaux ainsi que son portefeuille sont favorablement positionnées pour assurer son développement dans le monde de l'après COVID-19. Il pourrait également bénéficier des plans de relance gouvernementaux mis en place dans le monde. Par conséquent, les perspectives du Groupe à moyen terme et au travers du cycle sont les suivantes : une croissance organique de son chiffre d'affaires comprise entre +3 et +6% en moyenne au travers du cycle ; des marges plus élevées avec comme première étape une marge d'EBITA ajusté d'environ 17% d'ici 2022 (à taux de change 2019 constant) et un cash-flow libre d'environ 3 milliards d'euros en moyenne au travers du cycle.

De toute évidence, tout n'est pas rose et le groupe a émis des commentaires prudents sur le second semestre, mentionnant "l'incertitude et les défis permanents liés à la poursuite de la crise mondiale santé et crise économique", affirme Bryan Garnier. Mais la direction semble suffisamment confiante pour donner une nouvelle guidance, alors que le programme de rachat de titres n'est plus suspendu. Dans ce contexte, BG est repassé à l''achat' sur Schneider Electric avec une 'fair value' relevée de 77 à 112 euros. Morgan Stanley a dégradé pour sa part le dossier à 'pondération en ligne', mais a relevé son objectif de cours de 90 à 107 euros. Liberum, enfin, a revalorisé le titre de 110 à 130 euros ('acheter').

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !