Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 25/05/2020 à 11h02 Sanofi +0,45% 87,250€
  • SAN - FR0000120578
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Sanofi : vive polémique autour du futur vaccin contre le Covid-19

Sanofi : vive polémique autour du futur vaccin contre le Covid-19
Sanofi : vive polémique autour du futur vaccin contre le Covid-19
Crédit photo © Sanofi Corporate

(Boursier.com) — Les Etats-Unis auront la priorité. Sanofi, par la voix de son directeur général, Paul Hudson, a déclenché une vive polémique en affirmant mercredi soir qu'il accorderait la priorité aux Etats-Unis pour la fourniture d'un éventuel vaccin contre le Covid-19, soulignant que la première économie mondiale avait été la première à financer les recherches du laboratoire français.

"J'ai fait campagne en Europe pour dire que les États-Unis se feront vacciner en premier", a déclaré le dirigeant à 'Bloomberg'. "Il en sera ainsi parce qu'ils ont investi pour essayer de protéger leur population, pour relancer leur économie... Le gouvernement américain aura droit à la plus grande part des précommandes parce qu'il a pris le risque d'investir".

Paul Hudson crée la polémique

Sanofi travaille actuellement sur deux programmes de développement d'un vaccin destiné à contrer le Covid-19, dont l'un en partenariat avec le britannique GlaxoSmithKline qui bénéficie du soutien financier de l'Autorité américaine de recherche et de développement en biologie médicale avancée (BARDA), rattachée au département américain de la Santé. "La coopération que nous avons avec la BARDA aux Etats-Unis permettra de lancer dès que possible la production tandis que nous continuons de développer et d'enregistrer le vaccin", souligne le laboratoire pharmaceutique.

Bien que le financement de la BARDA place les États-Unis en première ligne, le pays n'a peut-être que quelques jours ou semaines d'avance sur tous les autres, a précisé P.Hudson. Sanofi expliquant avoir des "discussions très constructives avec les instances de l'Union européenne ainsi qu'avec les gouvernements français et allemand entre autres".

La patron de Sanofi France calme le jeu

Face à la polémique créée par les déclarations du patron du groupe, Olivier Bogillot, président de Sanofi France, a indiqué ce matin sur 'BFM TV' qu'"il est évident que si Sanofi découvre un médicament vaccin contre le Covid-19 et qu'il est efficace, il sera accessible à tous". Le dirigeant a expliqué que le propos de Paul Hudson visait à "interpeller l'Union européenne pour qu'elle s'organise de manière plus efficace parce que les Américains sont efficaces en cette période et il faut que l'Union européenne soit aussi efficace en nous aidant à mettre à disposition très vite ce vaccin... L'objectif est que ce vaccin soit disponible à la fois aux Etats-Unis, en France et en Europe de la même manière".

Le président du Conseil d'administration de Sanofi, Serge Weinberg, a lui aussi assuré jeudi soir sur 'France 2' que Sanofi ne privilégiera aucun pays quant à la fourniture d'un éventuel vaccin.

"Je vais être extrêmement clair: il n'y aura aucune avance particulière d'aucun pays", a affirmé M. Weinberg, assurant que les propos de Paul Hudson avaient été déformés. Selon lui, le DG de Sanofi a simplement déclaré que les Etats-Unis auraient priorité sur les vaccins "sur nos usines américaines, en aucun cas sur nos usines françaises et européennes".

Les vaccins contre le Covid-19 seront un "bien public mondial"

Le Premier ministre Edouard Philippe a de son côté indiqué à la mi-journée sur Twitter que les vaccins qui seront trouvés contre le Covid-19 relèveront d'un "bien public mondial". "L'égal accès de tous au vaccin n'est pas négociable", a affirmé Edouard Philippe. "Je viens de le rappeler à Serge Weinberg qui préside Sanofi, cette grande entreprise profondément française. Il m'a donné toutes les assurances nécessaires quant à la distribution en France d'un éventuel vaccin Sanofi."

Plus de 90 vaccins sont en cours de développement actuellement contre le Covid-19, qui a causé la mort à ce jour d'au moins 290.000 personnes dans le monde, dont huit vaccins qui en sont arrivés au stade des essais cliniques. Mais au-delà de la phase de développement, qui concentre à l'heure actuellement toutes les attentions et suscite de nombreux espoirs, la phase suivante, celle de la fabrication, sera tout aussi délicate, préviennent les experts.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !