Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 03/04/2020 à 17h39 Safran -8,16% 63,000€
  • SAF - FR0000073272
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Safran et General Electric au rebond après des notes de brokers

Safran et General Electric au rebond après des notes de brokers
Safran et General Electric au rebond après des notes de brokers
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les titres de Safran et de General Electric, qui ont souffert récemment des déboires du Boeing 737 MAX, dont ils fabriquent les moteurs LEAP, ont rebondi jeudi après des notes favorables de brokers.

Ainsi, le cours de Safran a regagné 1,32% à 142,10 euros en clôture, après la publication d'une recommandation positive de Goldman Sachs. Ce dernier est passé de "Neutre" à "Achat" sur le groupe français d'aéronautique et de défense, tout en augmentant son objectif de cours de 159 à 169 euros, après avoir identifié un point d'entrée attractif sur la valeur.

GS relève que Safran a sous-performé récemment par rapport au secteur européen de l'aérospatial et de la défense, en raison de la crise du B-737 MAX, et des inquiétudes des investisseurs concernant sa croissance organique pour 2020. Mais malgré l'incertitude persistante sur ce front, l'analyste de la banque d'affaires américaine estime que Safran bien positionné pour y faire face...

Premiers signes de retournement en vue pour "GE"

De son côté, General Electric grimpait en séance de 3,6% à 11,78$ à Wall Street jeudi soir. Le titre a profité d'une note de Morgan Stanley, qui est passé de "pondération en ligne" (neutre) à "surpondérer" (achat) sur le titre du conglomérat, et a relevé son objectif de cours de 11$ à 14$. A l'approche des résultats du 4e trimestre 2019 de "GE", attendus le 29 janvier, Morgan Stanley a détecté des "premiers signes de retournement" dans les fondamentaux et une baisse des risques à long terme.

L'analyste de "MS", Joshua Pokrzywinski, reconnaît que l'interdiction de vol du B-737 MAX va "réduire" le flux de trésorerie disponible ("free cash flow" ou FCF) cette année, mais il estime que le FCF devrait accélérer à nouveau en 2021.

"GE" et Safran produisent les moteurs LEAP du B-737 MAX au sein de leur co-entreprise CFM International, détenue à 50/50. Ils apporteront sans doute des détails sur les effets des déboires du B-737 MAX sur leurs comptes à l'occasion de la publication de leurs résultats 2019, le 27 février pour Safran et dès le 29 janvier pour le conglomérat américain. Boeing a annoncé mardi qu'il "estime actuellement que la remise en service du 737 MAX pourrait commencer à la mi-2020" alors que les marchés tablaient jusqu'à présent sur une remise en service en début d'année.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !