Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 10/07/2020 à 17h35 Safran +0,72% 88,920€
  • SAF - FR0000073272
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Safran : 1er trimestre sous pression

Safran : 1er trimestre sous pression
Safran : 1er trimestre sous pression
Crédit photo © bnpix / Safran

(Boursier.com) — Le chiffre d'affaires du 1er trimestre 2020 de Safran ressort à 5,383 MdsE en données ajustées, en baisse de -398 ME soit -6,9% par rapport à la même période de 2019. L'impact a commencé à se matérialiser en mars sur l'activité de Safran. Le groupe évoque un plan d'adaptation en cours pour faire face à la forte baisse de l'activité ainsi qu'à la perspective d'une reprise progressive. Il estime sa liquidité suffisante et son bilan solide. Le recul organique de l'activité est de 8,8% au 1er trimestre 2020, principalement dû aux activités de Propulsion et d'Aircraft Interiors. Le CA consolidé s'établit à 5,485 MdsE au 1er trimestre.

Aujourd'hui, le scénario central est celui d'une reprise progressive, les nouvelles livraisons d'avions devant être durablement en baisse, au-delà de 2020.

À court terme, les compagnies aériennes et l'industrie aéronautique devraient cependant bénéficier de l'aide des pouvoirs publics. À long terme, les perspectives restent positives pour Safran, notamment parce que la flotte de CFM56, jeune et performante, est moins susceptible de subir des retraits et des démantèlements de moteurs après l'immobilisation due au Covid-19 : environ 57% des CFM56-5b/7b ont moins de 10 ans et 7% seulement ont plus de 20 ans.

Les principaux éléments de la stratégie du groupe "restent valables". Safran est engagé en faveur de l'aviation décarbonée qui émergera de la crise comme une tendance majeure. Les efforts liés aux investissements et à la R&D reprendront une fois passé le pic de la crise.

La performance de Safran a été conforme aux prévisions initiales jusqu'à fin février, avec une baisse organique des ventes de 1,7% par rapport à la même période de 2019.

Durant les deux premiers mois de l'année, la crise du Covid-19 n'a quasiment pas impacté les activités. Les premières mesures du plan d'adaptation lié au 737 MAX ont été mises en oeuvre et la génération de trésorerie a été positive grâce aux opérations du début de l'année et à des effets de clôture entre 2019 et 2020.

Les premiers effets ont commencé à se matérialiser en mars dans toutes les activités (baisse organique de 20,4% par rapport à mars 2019). Les services (notamment les activités de services pour moteurs civils et freins carbone) et l'activité de réaménagement (retrofit) d'Aircraft Interiors ont accusé un repli sur fond de chute rapide du trafic aérien, de préservation de leur trésorerie par les compagnies aériennes et d'interruption ponctuelle et locale des opérations.

La crise du Covid-19 affecte désormais la plupart des activités de Safran, tant pour la première monte que pour les services. Ces tendances se sont amplifiées en avril et la baisse attendue du chiffre d'affaires au deuxième trimestre pourrait être en ligne avec celle observée en avril.

CFM International devrait produire environ 1.000 moteurs LEAP en 2020 (y compris les moteurs de rechanges), conformément aux dernières annonces de cadences de production des avionneurs.

La génération de cash flow libre a été positive chaque mois du 1er trimestre 2020. Au 31 mars 2020, la trésorerie et les équivalents de trésorerie du groupe s'élevaient à 3,2 MdsE (donnée non auditée).
Au 31 mars 2020, l'encours de papiers commerciaux (NEU CP) de Safran était de 2.052 ME avec des maturités s'étalant de fin-avril à mi-mai 2020, et 419 ME souscrits par un FCPE du plan d'épargne groupe.

Safran dispose d'une ligne de crédit renouvelable non-tirée de 2.520 ME arrivant à échéance en décembre 2022. Cette facilité sert de ligne de sécurité pour le programme NEU CP. Le plafond du programme de NEU CP a été relevé de 2,5 MdsE à 3,0 MdsE.

Le 26 mars 2020, le groupe a annoncé la mise en place d'une nouvelle ligne de crédit de 3,0 MdsEUR d'une durée pouvant aller jusqu'à deux ans, qui a été signée le 22 avril 2020. Le niveau de sursouscription initiale témoigne de la confiance élevée dans Safran.

Fin mars et sur la base de ces éléments, le groupe dispose d'une position de liquidité forte et suffisante pour financer la poursuite de son activité et pour rembourser la dette arrivant à échéance en juillet 2020. Safran vise une génération de trésorerie positive sur l'ensemble de l'exercice en dépit d'une forte pression sur les deuxième et troisième trimestres.

Safran s'adapte au plus vite à ce nouvel environnement tout en protégeant l'ensemble de ses collaborateurs. Après la fermeture temporaire de sites (45 sur les 250 que compte Safran au 22 avril), le plan d'adaptation annoncé le 26 mars est en cours de déploiement.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !