»
»
»
»
Consultation
Pas de date de cotation Ryanair 0,00% -
  • IE00B1GKF381
  • + Ajouter à : Mes Listes

Ryanair tombe dans le rouge, se réorganise

Ryanair tombe dans le rouge, se réorganise
Ryanair tombe dans le rouge, se réorganise
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Ryanair a connu des jours meilleurs. La plus grande compagnie européenne à bas coûts est tombée dans le rouge au cours de son troisième trimestre fiscal, essuyant son premier déficit depuis 2014. Victime d'une concurrence effrénée, le transporteur irlandais a accusé une perte de 20 millions d'euros sur la période, contre un profit de 106 ME un an plus tôt, malgré des revenus en hausse de 9% à 1,53 milliard d'euros. Le tarif moyen a diminué de 6% à moins de 30 euros alors que le trafic a progressé de 8% avec 33 millions de personnes transportées.

"Bien qu'une perte de 20 millions d'euros au troisième trimestre soit décevante, nous sommes rassurés que cela soit entièrement dû à des tarifs aériens plus faibles que prévu, de sorte que nos clients bénéficient de prix bas records, ce qui est bon pour la croissance actuelle et future du trafic. Alors que les revenus accessoires ont enregistré une bonne performance, en hausse de 26% au troisième trimestre, celle-ci a été compensée par la hausse des coûts du carburant et du personnel..."

Objectifs confirmés

Ryanair, qui avait lancé un avertissement le mois dernier, a confirmé viser un bénéfice net annuel compris entre 1 et 1,1 MdE compte tenu de tarifs en baisse de 7% sur la saison hiver, d'un trafic attendu en hausse de 9% et de revenus accessoires dynamiques.

Nouvelle organisation

Le groupe irlandais a par ailleurs annoncé une vaste réorganisation interne avec la création de quatre filiales, Ryanair DAC, Laudamotion, Ryanair Sun et Ryanair UK. Chacune d'entre elle aura son propre directeur et son management. Cette nouvelle structure, qui se base sur le modèle d'IAG (maison-mère de British Airways), sera dirigée par Michael O'Leary qui a obtenu un mandat de cinq ans. Sous le feu des critiques, le président David Bonderman, a l'intention de rester jusqu'à l'été 2020 et sera alors remplacé par Stan McCarthy, ancien patron du groupe agroalimentaire irlandais Kerry Group. Ryanair pense que cette structure permettra à la société de réaliser des économies de coûts et d'être plus efficace, tout en permettant au groupe d'examiner d'autres opportunités de fusion et acquisition à petite échelle à l'image du développement réussi de Lauda.

Avis d'analystes

Du côté des analystes, Bernstein ('performance de marché') indique que l'ampleur des pertes est probablement supérieure aux estimations du consensus et que les commentaires de l'entreprise sur les capacités et le rendement intra-européens "donneront probablement aux investisseurs le temps de réfléchir".

Bien que les objectifs eurent été confirmés, Liberum ('acheter) note que des risques baissiers persistent, notamment du côté des perspectives de revenus unitaires. La prolongation du contrat de Michael O'Leary à la tête de la compagnie est en revanche une bonne nouvelle dans la mesure où elle réduit l'incertitude entourant sa succession.

©2019,

Partenaires de Boursier.com