»
»
»
»
Consultation
Pas de date de cotation Ryanair 0,00% -
  • IE00B1GKF381
  • + Ajouter à : Mes Listes

Ryanair : encore des incertitudes...

Ryanair : encore des incertitudes...
Ryanair : encore des incertitudes...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Comme en octobre, Ryanair a fait état d'un trafic en hausse de 11% en novembre, avec 10,4 millions de personnes transportées. Le coefficient d'occupation se maintient à 96%, grâce à une baisse des tarifs et au succès du lancement du programme hivernal de vols. Le titre campe sur les 10,80 euros ce mercredi, alors que la Commerzbank a repris le suivi du dossier avec un avis à "alléger" en ciblant un cours de 10,50 euros. Quelques semaines après avoir lancé un avertissement sur ses résultats, Ryanair reste forcément sous surveillance en bourse, tandis que le groupe aérien a fait état de la première baisse de ses bénéfices semestriels en 5 ans.

Le transporteur à bas coûts, qui réalise habituellement l'essentiel de son bénéfice pendant l'été, a enregistré un profit de 1,2 milliard d'euros sur les 6 mois clos fin septembre (-7%). Les recettes ont en revanche augmenté de 8% à 4,79 MdsE. Alors que les revenus auxiliaires ont bondi de 29%, ils ont été effacés par la hausse des coûts du carburant et du personnel alors que les grèves à répétition du personnel aérien en Europe et les pénuries de personnel ont provoqué une montée en flèche des annulations de vols à tarif plus élevé.

Les tarifs moyens ont par ailleurs diminué de 3% en raison de capacités excédentaires en Europe... Pas de quoi emballer Macquarie qui avait aussi repris le suivi du dossier à "sousperformance" en ciblant un cours de seulement 9,95 euros...

Surcapacités en Europe

Ryanair a confirmé viser un bénéfice annuel compris entre 1,1 et 1,2 milliard d'euros (hors Laudamotion), ce qui représenterait une baisse de 17% à 24% par rapport au bénéfice après impôts de 1,45 MdE, un record, réalisé lors du précédent exercice.

"Cette prévision annuelle reste fortement dépendante du fait que les prix des billets ne baissent pas davantage - ils vont rester faibles cet hiver en raison de surcapacités en Europe - et de l'impact d'un prix du carburant significativement plus élevé..." a expliqué le directeur général, Michael O'Leary.

Incertitudes en vue

"L'avantage que possède Ryanair sur ses concurrentes en termes de coûts ne cesse de se creuser, a-t-il toutefois ajouté, et "à moyen terme, la consolidation créera des opportunités de croissance pour le modèle de Ryanair basé sur les prix les plus bas et les coûts les plus bas". La compagnie irlandaise anticipe un nouveau repli de 2% des tarifs moyens au second semestre alors que sa facture carburant devrait gonfler de 460 ME.

"Même s'il peut y avoir encore de l'incertitude à court terme liée à d'éventuelles grèves, à la hausse des prix des carburants ou au Brexit, les difficultés rencontrées par l'ensemble du secteur ont toujours été au profit des compagnies aériennes les plus puissantes, telles que Ryanair. Nous considérons la faiblesse actuelle comme une opportunité d'achat à long terme", a expliqué dernièrement Liberum. Le broker a noté au passage que les marges du groupe restent à un niveau supérieur à celui de l'industrie, même si les prix moyens ont chuté...

©2018-2019,

Partenaires de Boursier.com