Accueil
»
Bourse
»
Action Europe
»
Actualités
»
Consultation
Ryanair
  • IE00B1GKF381
  • + Ajouter à : Mes Listes

Ryanair demande à Bruxelles de bloquer l'aide accordée à KLM

Ryanair demande à Bruxelles de bloquer l'aide accordée à KLM
Ryanair demande à Bruxelles de bloquer l'aide accordée à KLM
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Ryanair n'a pas tardé à réagir. Quelques heures après qu'Air France KLM eut officialisé l'aide de l'Etat néerlandais à sa compagnie nationale, le transporteur irlandais demande à la Commission européenne de bloquer ce plan de soutien. La compagnie à bas-coûts affirme que le renflouement "réduira encore la concurrence et le choix des consommateurs sur les marchés néerlandais et français".

Hier, Michael O'Leary, le patron emblématique de Ryanair, s'en était déjà pris au plan de sauvetage accordé à la Lufthansa par le gouvernement allemand. "C'est un cas spectaculaire d'un riche État membre de l'UE qui ignore les traités de l'UE au profit de son industrie nationale et au détriment des pays plus pauvres. Sous le prétexte de Covid-19, le gouvernement allemand accorde à Lufthansa un renflouement de 9 milliards d'euros dont même le PDG de la compagnie aérienne admet qu'il n'a pas besoin. En violation flagrante des règles européennes de la concurrence, Berlin gaspille d'énormes sommes d'argent des contribuables pour soutenir une compagnie aérienne non compétitive qui devrait mettre de l'ordre dans ses affaires au lieu de demander une nouvelle fois l'aide du gouvernement. Ce plan de sauvetage et d'autres auront un effet à long terme plus dévastateur sur l'avenir de l'aviation européenne que la pandémie elle-même. L'argent de ce renflouement sera utilisé pour écarter les petits rivaux du marché, conformément au triste bilan de Lufthansa en matière de comportement anticoncurrentiel.

Le contraste entre Lufthansa et Ryanair ne pourrait pas être plus frappant. Au lieu de faire le tour des capitales européennes pour recevoir des aides financières des contribuables, Ryanair innove pour sortir de la crise en offrant aux consommateurs des tarifs plus bas et une connectivité accrue, à un moment où les régions et les villes d'Europe ont désespérément besoin de la relance du tourisme et de leurs économies locales. Nous demandons instamment à la Commission européenne de respecter ses principes et de maintenir un ciel ouvert, équitable et compétitif. Sinon, le marché unique de l'aviation que l'UE a réussi à construire s'effondrera, et les consommateurs et contribuables européens en paieront le prix. L'approbation par la Commission du renflouement de la Lufthansa aujourd'hui est une trahison des principes fondamentaux du droit communautaire, que nous n'avons pas d'autre choix que de renvoyer devant le Tribunal général de l'UE".

©2020,