»
»
»
»
Consultation
Cotation du 22/05/2019 à 16h57 Riber -3,07% 1,452€
  • RIB - FR0000075954
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Alléger
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Riber chahuté après les comptes, Portzamparc dégrade

Riber chahuté après les comptes, Portzamparc dégrade
Riber chahuté après les comptes, Portzamparc dégrade
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Mal orienté depuis le début de l'année, Riber poursuit sa décrue ce jeudi sur le marché parisien, en baisse de plus de 2% à 1,66 euro. Les investisseurs sanctionnent les comptes annuels publiés hier après bourse, décevants au regard de la nette dégradation de la profitabilité. Le résultat opérationnel courant est ressorti tout juste à l'équilibre (0,1 ME), nettement en-dessous des attentes et de celles du management qui prévoyait un ROC bénéficiaire. Le résultat net, quant à lui, s'établit à 0,3 ME, contre 4,1 ME en 2017.

Le poids de l'exceptionnel

En guise de justification, le spécialiste des équipements pour l'industrie des semi-conducteurs mentionne desdes charges non récurrentes à hauteur de 1,5 ME. Elles reflètent la mise en place au cours de l'exercice d'un plan d'attribution d'actions gratuites, la comptabilisation d'une provision sur le crédit d'impôt recherche concernant des exercices antérieurs et, enfin, des coûts liés au renforcement des organisations dont celles des filiales.

Investissements pénalisants

Portzamparc pointe aussi comme explication la baisse de 9 points de la marge brute à 35,6% suite à la mise au point d'un système MBE de Production prototype livré sur l'exercice et à des dépenses de mise en service et de garanties non récurrentes ainsi que des investissements à l'international (création de la filiale chinoise et développement de la filiale US). Retraité de ces éléments, le ROC ressortirait à 2,2 ME sur 2018 contre 4,6 ME un an plus tôt, soit une marge sur chiffre d'affaires de 7,1%.

Manque de visibilité

Le bureau de recherche ne cache pas sa déception face à "l'évaporation de la rentabilité" avec un mix qui se détériore. "La visibilité sur l'ampleur du potentiel de redressement des marges est limitée d'autant plus que Riber fait aujourd'hui face à une absence de commandes d'Evaporateurs", souligne Portzamparc, dont l'opinion sur le dossier est abaissée d'un cran, de "conserver" à "alléger", pour une valorisation ajustée de 1,9 à 1,5 euro.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com