»
»
»
»
Consultation
Cotation du 22/10/2019 à 17h35 Rexel -1,41% 11,155€
  • RXL - FR0010451203
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Rexel : confirmation des objectifs 2019

Rexel : confirmation des objectifs 2019
Rexel : confirmation des objectifs 2019
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Au 2ème trimestre, Rexel a enregistré des ventes de 3.484,4 ME, en hausse de 3,3% en données publiées, incluant :

Un effet de change positif de 61,9 ME (soit +1,8% des ventes du T2 2018), principalement lié à l'appréciation du dollar américain par rapport à l'euro ;
Un effet de périmètre net négatif de 11,2 ME (soit -0,3% des ventes du T2 2018), résultant des récentes cessions en Chine ;
Un effet calendaire négatif de 0,6 points.

En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes ont progressé de 2,4%, incluant un effet négatif lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre (-0,2% au T2 19 vs +0,7% au T2 18)

Au 1er semestre, Rexel a enregistré des ventes de 6.799,5 ME, en hausse de 3,7% en données publiées. En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes progressent de 2,7%, incluant un effet défavorable de 0,3% lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre.

La hausse de 3,7% des ventes en données publiées inclut :
- Un effet de change positif de 138 ME (+2,1% des ventes du S1 2018), principalement lié à l'appréciation du dollar américain contre l'euro ;
- Un effet de périmètre net négatif de 23,3MEUR (-0,4% des ventes du S1 2018), résultant des cessions réalisées en 2018 en Chine ;
- Un effet calendaire négatif de 0,8 points.

PROFITABILITÉ

La Marge d'EBITA ajusté est de 4,7% au S1 2019, stable comparée au S1 2018.

Au 1er semestre, la marge brute est en hausse de 11 points de base par rapport à l'année précédente, s'établissant à 25% des ventes et les opex (y compris amortissements) ont représenté 20,3% des ventes, soit une détérioration de 11 points de base d'une année sur l'autre.

En conséquence, l'EBITA ajusté s'est établi à 319,2 ME, en hausse de 2% au premier semestre 2019.
La marge d'EBITA ajusté s'est stabilisée à 4,7% du chiffre d'affaires, reflétant :
- une amélioration de 9 bps de la marge d'EBITA ajusté en Europe à 5,9% des ventes,
- une marge d'EBITA ajusté en hausse de 8 bps en Amérique du Nord à 4,1% des ventes et,
- une contraction de 69 bps de la marge d'EBITA ajusté en Asie-Pacifique à 1,7% des ventes.

Au S1 19, l'EBITA publié s'est élevé à 319,6 ME (incluant un effet non récurrent du cuivre positif de 0,4 ME), en hausse de 5,3% d'une année sur l'autre.

Le Résultat net ressort à 163,9 ME au S1 2019, en hausse de 70,6%.
Le Résultat net récurrent s'insrit en hausse de 9,6% à 167,7 ME au S1 2019.

Le bénéfice d'exploitation au 1er semestre s'est établi à 290,1 ME, contre 234,1 ME au S1 2018.
L'amortissement des actifs incorporels résultant de l'allocation du prix d'acquisition s'est élevé à 7,1 ME (contre 8,3 ME au S1 2018) ;
Les autres produits et charges ont représenté une charge nette de 22,4 ME (contre une charge nette de 61,1 ME au S1 2018). Ils comprenaient 13,5 ME de coûts de restructuration (contre 59 ME au S1 2018). Les autres produits et charges comprenaient également une charge de 9,3 ME dû à la dépréciation des immobilisations incorporelles en Finlande.

Les charges financières nettes au 1er semestre se sont élevées à 93,6 ME (contre 72,5 ME au S1 2018).

Retraitées de frais exceptionnels de 20,8 ME (dont 16,9 ME de primes de remboursement comptabilisés au premier semestre) liés au coût de remboursement anticipé de l'obligation de 650 ME remboursables en 2023, les charges financières sont stables avec un taux d'intérêt effectif inchangé de 2,81% (vs 2,84% au 1er semestre 2018).

L'impôt sur le résultat a représenté une charge de 32,6 ME au S1 2019 (contre 65,5 ME au S1 2018 retraité de l'impact d'IFRS 16), reflétant une baisse du taux d'impôt (16,6% vs 40,5% au S1 2018) principalement dû à la reprise de provision d'impôts de 29,5 ME.

Le résultat net du 1er semestre a augmenté de 70,6% à 163,9 ME (contre 96,1 ME au S1 2018).

Le résultat net récurrent s'est élevé à 167,7 ME au S1 2019, en hausse de 9,6% par rapport à l'année précédente.

STRUCTURE FINANCIERE

Le Free cash-flow avant intérêts et impôts est négatif de 17,3 ME au S1 2019
Le ratio d'endettement s'élève à 2,86x au 30 juin 2019.

Au 1er semestre, le free cash-flow avant intérêts et impôts a été un flux négatif de 17,3 ME (contre un flux positif de 15,6 ME au S1 2018).

Au 30 juin 2019, la dette nette s'est établie à 2 172,6 ME, en hausse de 3,8% par rapport à l'année précédente (elle était de 2.093,7 ME au 30 juin 2018).

Au 30 juin 2019, le ratio d'endettement (dette financière nette / EBITDA), calculé selon les termes du contrat de crédit Sénior, s'est établi à 2,86x vs 2,91x au 30 juin 2018.

PERSPECTIVES

Le groupe commente "Nous nous adaptons pour devenir un acteur plus agile et faire face à un environnement plus volatile. L'objectif de Rexel est désormais de porter son attention sur l'amélioration de son levier opérationnel tout en continuant sa transformation digitale. Combinée à un effet calendaire positif au second semestre, cette focalisation nous met sur la bonne voie pour atteindre nos objectifs annuels.
Conformément à notre ambition à moyen-terme, et en prenant l'hypothèse d'un environnement macroéconomique globalement inchangé, nous visons pour 2019, à périmètre et taux de change comparables :
- une croissance des ventes à nombre de jours constant comprise entre 2% et 4%, hors effet défavorable de 1% provenant des fermetures d'agences en Allemagne et en Espagne ;
- une croissance de l'EBITA ajusté comprise entre 5% et 7% ;
- la poursuite de l'amélioration du ratio d'endettement (dette nette / EBITDA)".

Patrick Berard, Directeur Général, a déclaré : "Je suis satisfait de la solide performance semestrielle de Rexel, avec la poursuite de la croissance organique des ventes dans la majorité de nos marchés clés et une amélioration de notre profitabilité, en ligne avec nos anticipations. Ceci marque le 11ème trimestre consécutif de croissance organique des ventes, démontrant que Rexel a renoué avec une croissance durable.
Durant ce semestre, Rexel a prouvé sa capacité à s'ajuster rapidement pour faire face à des vents contraires, tant sur le plan macro-économique que sur certains marchés spécifiques.
Cette flexibilité opérationnelle accrue me donne confiance dans notre capacité à atteindre nos objectifs 2019, grâce notamment à notre focalisation sur l'amélioration de notre levier opérationnel et à la poursuite de notre transformation numérique".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com