Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 02/12/2020 à 22h15 Alcoa +2,47% 22,370$
  • AA - US0138721065
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Résultats US : la baisse des bénéfices sera-t-elle enfin enrayée ?

Résultats US : la baisse des bénéfices sera-t-elle enfin enrayée ?
Résultats US : la baisse des bénéfices sera-t-elle enfin enrayée ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La saison des résultats d'entreprises a démarré en demi-teinte aux Etats-Unis la semaine dernière, avec des résultats décevants du géant de l'aluminium Alcoa. Toutefois, vendredi, les premiers résultats bancaires, bien qu'en recul, sont ressortis meilleurs que prévu, notamment pour JP Morgan Chase et Wells Fargo.

Dans l'ensemble, les analystes s'attendent à une nouvelle baisse des bénéfices du S&P 500, pour le 6ème trimestre consécutif, mais ils espèrent qu'il s'agira du dernier recul avant un rebond, même modeste, attendu à partir du 4ème trimestre 2016. Les plus optimistes tablent même sur une légère progression dès le 3ème trimestre, s'appuyant sur l'historique des publications. Ce dernier montre que les résultats effectivement publiés sont généralement supérieurs à ceux qui étaient attendus, qui ont souvent été excessivement révisés à la baisse par les analystes...

Des résultats en hausse, hors secteur pétrolier

Ainsi, le consensus d'analystes financiers compilé le 14 octobre par le cabinet Facstset prévoit un recul de 1,8% des bénéfices des entreprises du S&P 500 par rapport au 3ème trimestre 2015. Le consensus compilé par l'agence 'Bloomberg' est un peu plus optimiste, avec une prévision de recul limité à 1,4% des bénéfices au T3.

Au T3, si l'on exclut les valeurs énergétiques, toujours plombées par le recul des cours du pétrole, les bénéfices seront cependant en progression (ce qui était déjà le cas au 2ème trimestre). Les bénéfices des valeurs énergétiques devraient encore plonger de 60% environ, le récent rebond des cours du pétrole ne s'étant pas encore traduit positivement dans les résultats des sociétés.

Les investisseurs espèrent toutefois que ce 3ème trimestre 2016 marquera la fin de la dégradation des résultats des entreprises américaines. Ils estiment que les effets négatifs du dollar fort s'estomperont à partir du 3ème trimestre, compte-tenu d'un effet de base moins pénalisant. Par ailleurs, le rebond des cours du pétrole au-dessus des 50$ devrait profiter aux entreprises du secteur à partir du 4ème trimestre. En outre, une hausse modeste des taux directeurs de la Fed pourrait donner un coup de pouce aux profits des banques, sans pour autant trop pénaliser ceux des autres secteurs.

Goldman Sachs prévoit une saison morose, Morgan Stanley est plus optimiste

Parmi les courtiers les plus pessimistes, la banque d'affaires Goldman Sachs s'attend à une saison des résultats assez morose. Selon son stratège actions, David Kostin, seules 43% des sociétés devraient publier des bénéfices par action meilleurs qu'attendus au 3ème trimestre. "Nous prévoyons une saison fragile pour les publications du T3, associée à des révisions en baisse des prévisions de bénéfices pour le T4", affirme ainsi M. Kostin dans une note envoyée le 3 octobre à ses clients. Dans ces conditions, Goldman Sachs prévoit que l'indice S&P 500 reculera de 2% d'ici à la fin de l'année pour revenir à 2.100 points, et conseille de se replacer sur les valeurs défensives plutôt que les cycliques.

D'autres experts sont plus optimistes, en particulier Morgan Stanley, dont l'analyste Adam Parker s'attend au contraire à de bonnes surprises au T3, et envisage une légère progression des bénéfices sur les trimestres suivants, ce qui pourrait au contraire soutenir les indices boursiers.

Morgan Stanley estime que les prévisions de résultats du T3 ont été excessivement abaissées depuis juin, ce qui laisse de la place à des annonces meilleures qu'attendues. Le 30 juin, le consensus de Factset s'attendait en effet encore à une progression de 0,3% des bénéfices au T3. M. Parker souligne que les sociétés qui ont publié récemment des résultats trimestriels (trimestres aux dates décalés), comme Nike, Pepsico ou encore Lennar, ont révisé en hausse leurs prévisions, ce qui pourrait être un signe avant-coureur pour l'ensemble du marché. L'analyste admet cependant que l'échantillon est pour l'instant trop petit pour en tirer des conclusions générales.

Des valorisations boursières élevées malgré la baisse des profits

Dans un contexte où une nouvelle hausse des taux de la Fed paraît de plus en plus probable, de nombreux analystes financiers s'inquiètent de la valorisation élevée du marché d'actions américain, qui est davantage soutenu par la politique monétaire très accommodante que par les résultats d'entreprises, qui sont décevants depuis 18 mois. Le multiple de capitalisation (PER) du S&P 500 s'élève ainsi à 18,4 fois les bénéfices attendus sur les 12 prochains mois, contre une moyenne historique de 14,5 fois.

Si cette anomalie doit être corrigée, deux options sont possibles : ou bien les cours de Bourse doivent reculer, ou bien il faut anticiper un net rebond des bénéfices dans les trimestres à venir, ce qui n'est pas vraiment à l'ordre du jour. Même si les analystes pensent que le pire est passé, surtout pour les groupes pétroliers, la future croissance des bénéfices du S&P 500 devrait être modeste dans un contexte de croissance mondiale molle.

La saison des résultats se poursuivra avec les chiffres d'IBM (lundi), Netflix (lundi), Intel (mardi), Yahoo (mardi), Johnson & Johnson (mardi), Microsoft (jeudi), General Electric (vendredi). Parmi les banques, on suivra Bank of America, lundi, Goldman Sachs mardi, ainsi que Morgan Stanley et American Express mercredi...

Les banques sont l'un des rares secteurs qui souffre du contexte de taux d'intérêts très bas, qui lamine leurs résultats. Le secteur est aussi pénalisé par le poids des lourdes amendes infligées aux Etats-Unis au titre de leur comportement répréhensible ces dernières années, notamment sur les marchés des crédits "subprimes" en 2008.

©2016-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !