»
»
»
»
Consultation
Cotation du 17/05/2019 à 17h38 Renault -0,60% 51,690€
  • RNO - FR0000131906
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Renault : une retraite de 765.000 euros par an pour Carlos Ghosn ?

Renault : une retraite de 765.000 euros par an pour Carlos Ghosn ?
Renault : une retraite de 765.000 euros par an pour Carlos Ghosn ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'ex-PDG de Renault Carlos Ghosn a fait valoir ses droits à la retraite en envoyant sa lettre de démission le 24 janvier dernier, ce qui ouvre ses droits à une très confortable retraite chapeau, a révélé mardi 'franceinfo'.

La radio cite le cabinet de conseil aux actionnaires Proxinvest, qui a estimé le montant de cette retraite chapeau à 765.000 euros par an jusqu'à la mort de Carlos Ghosn. L'envoi de la lettre de démission est une étape obligatoire pour pouvoir ensuite réclamer cette retraite prévue par le document de référence du constructeur automobile français.

Légalement, Renault n'a ainsi pas d'autre choix que de verser cette somme annuelle à son ancien patron. En revanche, le groupe pourrait décider de réduire la rémunération de Carlos Ghosn pour 2018.

La rémunération 2018 de Carlos Ghosn pourrait être rabotée

Le conseil d'administration de Renault doit ainsi se réunir ce mercredi pour prendre connaissance des premiers résultats de l'enquête interne menée depuis plusieurs semaines sur les pratiques de Carlos Ghosn. Les administrateurs se pencheront aussi sur la question de la rémunération de l'ancien patron en 2018.

Le conseil de Renault pourrait décider de refuser de verser à son ancien patron une part de son salaire fixe d'un million d'euros en 2018, au motif qu'il n'était pas physiquement dans l'entreprise après son arrestation au Japon le 19 novembre. Le constructeur peut aussi lui refuser la part variable de sa rémunération, qui peut théoriquement grimper jusqu'à 1,2 million euros.

Renault peut décider d'en retirer tout ou partie, parce que les objectifs financiers n'ont pas été atteints l'an dernier, ou à cause des soupçons de malversations qui pèsent désormais sur Carlos Ghosn. Ces soupçons ont été révélés par l'enquête interne diligentée au sein de l'entreprise.

Cette enquête a déjà donné lieu à deux signalements auprès du parquet de Nanterre, le premier concernant le financement du mariage de Carlos Ghosn au château de Versailles en octobre 2016, et le second concernant plusieurs millions d'euros de paiements suspects réglés sous Carlos Ghosn par la présidence de Renault à une société basée dans le sultanat d'Oman.

Carlos Ghosn prêt à "dire la vérité" le 11 avril

Mercredi, l'ancien homme fort de l'alliance Nissan-Renault, accusé par la justice japonaise de malversations financières, est sorti de son silence pour annoncer la tenue d'une conférence de presse le 11 avril prochain. "Je suis prêt à dire la vérité sur ce qui se passe. Conférence de presse le jeudi 11 avril", annonce ainsi Carlos Ghosn sur un compte Twitter nouvellement créée au mois de mars, et authentifié par le réseau social.

Cette annonce tombe alors que selon la presse japonaise, le parquet de Tokyo envisage d'engager de nouvelles poursuites contre l'ex-président de Nissan pour abus de confiance aggravé, en lien avec des paiements suspects effectués à un partenaire commercial du constructeur à Oman, au Moyen-Orient.

Selon le journal 'Yomiuri', le parquet travaille sur une affaire de paiements suspects à un partenaire installé à Oman et des poursuites pourraient être engagées pour abus de confiance aggravé.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com