»
»
»
»
Consultation
Cotation du 14/06/2019 à 17h35 Renault +0,23% 55,740€
  • RNO - FR0000131906
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Renault : Senard reconduit à 91% par les actionnaires lors de l'AG!

Renault : Senard reconduit à 91% par les actionnaires lors de l'AG!
Renault : Senard reconduit à 91% par les actionnaires lors de l'AG!
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le président de Renault, Jean-Dominique Senard, a été conforté mercredi par les actionnaires du constructeur automobile, qui ont ratifié à une écrasante majorité son entrée au conseil d'administration du constructeur automobile français, et donc sa reconduction en tant que président.

A l'issue de l'Assemblée générale, la ratification a été approuvée à 90,88% des voix, alors que Jean-Dominique Senard a été affaibli récemment par l'échec du projet de mariage avec Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et par les tensions survenues avec Nissan le partenaire japonais de Renault. Jean-Dominique Senard, ancien patron de Michelin, n'a pas eu la tâche facile depuis qu'il a remplacé en janvier dernier l'ancien patron Carlos Ghosn, inculpé au Japon sur des soupçons de malversations financières.

A la tête du groupe au losange, Jean-Dominique Senard forme un duo avec Thierry Bolloré, ancien adjoint de Carlos Ghosn, qui occupe la direction générale exécutive du groupe.

Bruno le Maire à l'origine des contacts avec Fiat Chrysler

S'exprimant pour la première fois devant les actionnaires, le président de Renault s'est dit "déçu" que le projet de mariage avec FCA n'ait pu se poursuivre, en raison des délais supplémentaires réclamés par l'Etat français, premier actionnaire du constructeur automobile.

"Les représentants de l'Etat n'ont pas partagé (notre) analyse et le vote (qui aurait approuvé la poursuite des négociations) n'a pu avoir lieu, ce qui personnellement me déçoit", a déclaré M. Senard, sans fermer la porte à une éventuelle reprise des discussions avec le groupe italo-américain.

Il a révélé que c'était le ministre de l'Economie Bruno Le Maire qui lui avait "suggéré il y a quelques mois de prendre contact avec les dirigeants de Fiat Chrysler".

"Pas de réussite du groupe Renault sans réussite de l'Alliance"

Le président de la firme au losange a confirmé qu'il souhaitait désormais travailler à la consolidation de l'alliance de Renault avec Nissan et Mitsubishi. "Il n'y aura pas de réussite du groupe Renault sans réussite de l'Alliance", a-t-il déclaré. Un projet d'intégration renforcé avec Nissan, dont les grandes lignes ont fuité dans la presse, a été rejeté en avril par les dirigeants du groupe japonais.

Ces derniers jours, des rumeurs d'un départ de M. Senard avaient circulé. Lundi, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait pourtant réaffirmé la confiance du gouvernement français en Jean-Dominique Senard, lors d'un déplacement à Tokyo. Mercredi, des sources citées par l'agence 'Reuters' ont affirmé qu'Emmanuel Macron aurait refusé de rencontrer Jean-Dominique Senard, furieux de l'ingérence du gouvernement dans les affaires du groupe. Renault a démenti ces informations, affirmant que son président n'a pas demandé à voir le président français, et qu'en outre, il n'a aucunement envie de jeter l'éponge, contrairement à ce que laissaient penser certains bruits de couloir.

Renault opposé au projet de nouvelle gouvernance de Nissan

Selon le quotidien 'Les Echos', Renault et Nissan "se déchirent sur la composition des comités qui constitueront la nouvelle gouvernance du groupe japonais", dont Renault craint qu'elle ne dilue son influence. Le quotidien affirme que Jean-Dominique Senard a envoyé un courrier à Nissan expliquant que son groupe, qui possède 43% du capital de Nissan, ne voterait pas en faveur de la nouvelle gouvernance du constructeur japonais, ne s'y estimant pas assez représenté.

Or, "Renault disposant de 43% du capital et cette refonte nécessitant une majorité des deux tiers, Nissan se retrouve aujourd'hui bloqué", soulignaient 'Les Echos'. L'assemblée générale de Nissan est prévue le 25 juin.

Mercredi, Jean-Dominique Senard a affirmé lors de l'AG que chaque partenaire devait y mettre du sien dans les négociations sur la manière de renforcer ce partenariat qui fête cette année ses 20 ans, et que si la confiance entre Renault et Nissan s'était "effritée", rien n'était irréparable.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com