Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/10/2019 à 14h12 Renault -0,08% 48,965€
  • RNO - FR0000131906
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Renault-Nissan : grandes manoeuvres en vue pour relancer l'Alliance ?

Renault-Nissan : grandes manoeuvres en vue pour relancer l'Alliance ?
Renault-Nissan : grandes manoeuvres en vue pour relancer l'Alliance ?

(Boursier.com) — L'Alliance Renault-Nissan pourrait connaître des bouleversements dans les prochains mois. Alors que l'on a appris lundi que le directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa, démissionnera le 16 septembre de son poste, le quotidien 'Les Echos' écrit que les deux groupes automobiles ont discuté cet été d'un "Big Bang" afin de relancer l'Alliance. Celle-ci les unit depuis 1999, mais elle bat sérieusement de l'aile depuis l'éviction en novembre dernier de Carlos Ghosn, l'artisan de cette alliance.

Le départ forcé de Carlos Ghosn avait rendu glaciales les relations entre les deux groupes, mais celles-ci se seraient réchauffées au cours d'un été plutôt studieux, écrivent 'Les Echos' lundi soir sur leur site internet. "Les discussions ont repris. Il y a eu de nombreuses réunions, en petits comités", selon un bon connaisseur des parties prenantes.

La participation de Renault dans Nissan pourrait baisser

Selon le quotidien économique, les sujets les plus sensibles ont été mis sur la table. Renault pourrait ainsi accepter de réduire sa participation de 43,4% chez son partenaire - un sujet de tensions récurrent. Les parties ont même évoqué la possible la mise au placard du Rama, l'accord secret qui régit les relations entre les deux constructeurs, ainsi que le délicat dossier Fiat Chrysler, dont le mariage avec Renault avait échoué en juin dernier.

Les positions des deux partenaires paraissent cependant encore éloignées. Nissan souhaiterait voir Renault passer sous la minorité de blocage (un tiers des voix + une), pour descendre entre 20% et 25%, mais Renault ne semble pas prêt à descendre sous ce seuil symbolique. Renault détient 43,4% de Nissan, qui lui-même possède 15% du groupe français (mais dénués de droits de vote). L'Etat français détient de son côté 15% de Renault.

Les deux groupes, dont les résultats financiers sont en train de se détériorer, surtout du côté de Nissan, cherchent a "créer un nouveau choc de synergies", selon une source bien informée. Il s'agira de relancer de nouveaux projets industriels pour prolonger les chantiers en cours - tels que les plates-formes communes sur certains véhicules, par exemple.

En outre, malgré les démentis des protagonistes, un rapprochement Fiat Chrysler (FCA) serait toujours en ligne de mire, en associant cette fois Nissan (qui avait fait capoter le projet il y a quelques mois).

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com