Cotation du 26/10/2021 à 13h55 Renault +2,23% 31,665€

Renault : la France au coeur du projet électrique du constructeur

Renault : la France au coeur du projet électrique du constructeur
Renault : la France au coeur du projet électrique du constructeur
Crédit photo © Renault

(Boursier.com) — Renault a ouvert hier des négociations avec les syndicats en vue de conclure un accord social pluriannuel pour la France d'une durée de trois ans pour les années 2022 à 2024. Cet accord soutiendrait les ambitions du plan stratégique 'Renaulution' et positionnerait la France au coeur des activités industrielles, technologiques et de recherche et développement pour renforcer Renault Group dans son rôle de pilier de l'écosystème automobile français.

Le projet vise notamment à faire de la France le coeur du véhicule électrique pour Renault Group, en augmentant son activité industrielle dans ce domaine et en désignant le territoire national comme le centre de production de moteurs électriques : sous réserve d'un accord, le groupe prévoit ainsi d'affecter à ses usines françaises la production de 9 nouveaux véhicules, dont une majorité 100% électrique. Ce plan prévoit notamment d'affecter au pôle ElectriCity : Mégane E-TECH Electric, la future Renault 5 électrique, la version électrique de Nouveau Kangoo, un projet de SUV électrique et un autre futur véhicule. L'usine de Dieppe accueillerait la production d'un nouveau véhicule Alpine et l'usine de Sandouville, celle de Nouveau Trafic électrique. Enfin, le remplaçant de Master, ainsi qu'un véhicule pour un partenaire seraient produits à l'usine de Batilly. Le futur moteur électrique 100 kW et toute sa chaîne de valeur seraient également affectés à l'usine de Cléon. Ces projets, qui complètent ceux déjà annoncés de Re-Factory à Flins et ElectriCity dans le Nord, contribueraient à positionner Renault comme un leader de la transition énergétique en France et des nouvelles mobilités en Europe.

Afin de mener à bien ce plan industriel ambitieux et permettre la réalisation de tous ces projets, 2.000 recrutements seraient mis en oeuvre dans les usines françaises du groupe. Renault Group mettrait également en place plus de 5.000 parcours de formation et reconversion pour développer les compétences des salariés de ses usines vers la nouvelle chaîne de valeur de l'industrie automobile.

Pour positionner son ingénierie au meilleur niveau de l'industrie automobile, le groupe doit continuer à adapter ses effectifs, impliquant 1.600 départs potentiels. Le groupe procéderait en parallèle à 400 recrutements sur de nouvelles compétences clés, comme les data sciences ou la chimie des batteries, et à 3.000 formations métiers ou reconversions, essentielles pour prendre le virage des nouvelles mobilités, sont ainsi prévues. Dans la continuité des actions menées par le groupe pour maîtriser ses coûts, un recentrage des fonctions support, pouvant conduire à 400 départs en France, a été présenté. Il s'agirait de moderniser, digitaliser et recentrer ces fonctions sur les activités à valeur conformément aux objectifs stratégiques du groupe. Le recrutement de 100 compétences clés ainsi que 2.000 formations et reconversions sont aussi envisagés pour permettre aux fonctions support d'accélérer leur transformation

Le groupe au losange a déjà annoncé l'an passé 4.600 suppressions de postes dans l'Hexagone pour tenter de sortir du rouge.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !