Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 19/11/2019 à 17h39 Renault +1,23% 44,060€
  • RNO - FR0000131906
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Renault : l'usine Nissan de Sunderland menacée par un Brexit dur

Renault : l'usine Nissan de Sunderland menacée par un Brexit dur
Renault : l'usine Nissan de Sunderland menacée par un Brexit dur
Crédit photo © Nissan

(Boursier.com) — A l'approche de la date-butoir du 31 octobre pour le Brexit, Nissan envisage de renoncer à produire son crossover Qashqai au Royaume-Uni si la sortie de l'Union européenne se fait sans accord. Le 'Financial Times", qui révèle mardi cette information, précise qu'une telle décision menacerait alors l'existence même de l'usine de Sunderland, qui emploie environ 7.000 salariés.

Le quotidien financier cite trois sources proches du dossier affirmant que la décision de produire le Qashqai au Royaume-Uni avait été prise en partant du principe qu'il y aurait un accord sur le Brexit. Une sortie sans accord pourrait conduire le constructeur à réévaluer cette décision, et peut-être à fermer le site, affirment ces sources.

Interrogé par l'agence 'AFP', Nissan (dont Renault détient 43% du capital) a indiqué "ne pas commenter les scénarios spéculatifs", ajoutant être dans l'attente de clarifications sur les modalités du Brexit. "Nous faisons partie de ces entreprises avec des investissements majeurs au Royaume-Uni qui attendent de la clarté concernant la future relation commerciale entre le Royaume-Uni et l'UE", a indiqué un porte-parole.

L'immense site industriel de Sunderland emploie près de 7.000 personnes qui y assemblent plus de 400.000 véhicules par an dont les deux tiers sont des Qashqai. Plus de la moitié de la production de l'usine est exportée vers l'Union Européenne.

Une proposition en vue sur la frontière irlandaise ?

Les entreprises, notamment automobiles, s'inquiètent de plus en plus face à l'absence de progrès du Premier ministre Boris Johnson, à trouver un nouvel accord avec l'Union Européenne. Mardi, Boris Johnson a promis de faire des propositions à Bruxelles "très bientôt" pour éviter un Brexit sans accord.

Peu avant, des fuites publiées par la télévision irlandaise 'RTE' avaient été très mal accueillies à Londres. Selon la chaîne, le gouvernement britannique envisage d'organiser des contrôles douaniers à plusieurs kilomètres de la frontière irlandaise, dans des centres dédiés, ce qui pourrait être interprété comme le retour d'une frontière entre les deux Irlande.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com