»
»
»
»
Consultation
Cotation du 23/01/2019 à 15h50 Remy Cointreau +2,40% 102,200€
  • RCO - FR0000130395
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Remy Cointreau publie ses résultats du premier semestre 2018-19

Remy Cointreau publie ses résultats du premier semestre 2018-19
Remy Cointreau publie ses résultats du premier semestre 2018-19
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — A fin septembre 2018, le chiffre d'affaires de Rémy Cointreau s'élève à 571,4 millions d'euros (proforma Pre-IFRS 15, 16 & 9), en croissance publiée de 5% et en croissance organique (à devises et périmètre constants) de 7,7%.
Le Résultat Opérationnel Courant (ROC proforma) s'établit à 138 ME, en croissance publiée de 2,9%. En organique, le ROC progresse de 10,1%, grâce à une nouvelle hausse significative de la marge brute (+0,9 point), qui bénéficie de la dynamique de nos spiritueux d'exception (> USD50) ainsi qu'à une bonne maitrise des coûts centraux. Ces effets ont largement compensé une hausse notable des investissements en communication (+9,5%) et un renforcement continu des structures de distribution. Ainsi, la marge opérationnelle courante (proforma) atteint 24,1% à fin septembre, en hausse organique de 0,6 point. En publié, elle est en repli de 0,5 point après intégration d'effets devises défavorables.

Hors éléments non-récurrents, le résultat net part du groupe (proforma) s'établit à 87,5 ME, en repli de 3,1% en publié, mais en croissance organique de +7,2%.
Le Résultat Opérationnel Courant (proforma) s'élève à 138,0 ME, en croissance publiée de 2,9% et de 10,1% en organique.

Le ROC a été pénalisé par des effets de change défavorables sur le semestre, à hauteur 9,6 ME : le cours moyen de conversion euro-dollar s'est détérioré sur la période (1,18 contre 1,14 au 30 septembre 2017), et le cours moyen d'encaissement (lié à la politique de couverture du groupe) s'est élevé à 1,19 sur la période, contre 1,16 au 30 septembre 2017.

Ainsi, la marge opérationnelle courante est en repli de 0,5 point à 24,1% sur le 1er semestre (+0,6 point en organique).
Le résultat opérationnel (proforma) s'élève à 140 ME, après prise en compte d'un produit net opérationnel de 2 ME, essentiellement lié à des cessions d'actifs immobiliers non stratégiques.

Le résultat financier (proforma) est une charge nette de 19,6 ME sur la période. Sa hausse par rapport à l'année dernière s'explique essentiellement par deux facteurs : une charge non-récurrente de 5,2 ME liée au remboursement anticipé du prêt vendeur par le groupe EPI (écart entre la valeur de ce prêt au bilan et le montant du remboursement) et un résultat de change latent (valorisation du portefeuille d'instruments de couverture sur les flux futurs) négatif pour 2,8 ME.

Le coût de l'endettement financier brut est en légère baisse, grâce à une dette moyenne plus faible sur la période.

La charge d'impôt (proforma) s'élève à 35 ME (stable par rapport à l'année dernière) soit un taux effectif de 29% (29,1% hors éléments non-récurrents), en hausse par rapport au taux de septembre 2017 (27,9% en publié et 27,8% hors éléments non récurrents), conséquence de l'évolution géographique des résultats.

Ainsi, le résultat net part du groupe (proforma) affiche un repli de 4,3% en publié, à 85,4 ME. Hors éléments non récurrents, le résultat net part du groupe (proforma) ressort à 87,5 ME, en baisse de 3,1% (+7,2% en organique).
Hors éléments non récurrents, le résultat net par action (proforma) s'élève à 1,75 euro (-4% en publié et +6,2% en organique).

La dette nette (proforma pre-IFRS 16) s'établit à 303,9 ME, en hausse de 21,1 ME par rapport à mars 2018 (pic saisonnier du besoin en fond de roulement), mais en baisse de 126,7 ME par rapport à son niveau de septembre 2017. Ceci s'explique essentiellement par la baisse des décaissements liés au paiement du dividende (paiement en action largement choisi par les actionnaires) et au remboursement anticipé du prêt vendeur par le groupe EPI.

Ainsi, le ratio bancaire "dette nette/EBITDA" (proforma) montre une nouvelle amélioration à 1,17 (1,21 Post-IFRS 15, 16 et 9) contre 1,66 à fin septembre 2017.

Perspectives 2018-19

Au terme de ce premier semestre, Rémy Cointreau confirme son objectif d'une croissance de son Résultat Opérationnel Courant sur l'exercice 2018-19, à devises et périmètre constants (sur la base d'un proforma Pre-IFRS 15, 16 & 9).

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com