Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 04/12/2020 à 17h29 Réalités 0,00% 20,400€
  • ALREA - FR0011858190
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Réalités : des bénéfices relativement stables au 1er semestre

Réalités : des bénéfices relativement stables au 1er semestre
Réalités : des bénéfices relativement stables au 1er semestre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Au 30 juin 2020, Réalités réalise un chiffre d'affaires de 66,8 millions d'euros, en progression de +7,3% par rapport au 1er semestre 2019. Il est précisé qu'à la suite de la reprise de la totalité du capital d'Heurus (gestion de résidences services pour séniors) au 1er janvier 2020 et à l'acquisition de 68,65% du capital du groupe Cap'Etudes (gestion de résidences services étudiantes), les activités du pôle Maîtrise d'usage ont contribué au chiffre d'affaires consolidé du Groupe à hauteur de 7,5 ME, soit 11,2% du chiffre d'affaires consolidé.

L'offre commerciale est stable à 163 ME (165 ME au 31/12/2019) conformément aux prévisions attendues, avec plusieurs lancements commerciaux attendus sur le 2e semestre de l'année.

L'Ebitda ressort en forte progression à 9,3 ME (+87,5% au 1er semestre 2019). Hors impact du retraitement IFRS 16, l'Ebitda consolidé ressort à 5,6 ME (+14,3% au 1er semestre 2019).

Le Résultat Opérationnel progresse de 24%. Il s'élève à 4,2 ME (3,4 ME au 1er semestre 2019), faisant ressortir un taux de marge opérationnelle de 6,3% (5,4% au 1er semestre 2019). Tout en étant en progression, cette marge a été impactée par l'arrêt des actes de vente et des chantiers pendant le confinement. Ce décalage devrait engendrer une amélioration du taux de marge sur le 2e semestre.

Le Résultat Net s'établit à 2,1 ME en léger recul par rapport au 1er semestre 2019 (2,2 ME) du fait du retraitement en charges d'une partie des frais financiers, anciennement stockés, pour un montant de 1,6 ME en application de la norme IAS 23 (première application sur les comptes du 31 décembre 2019).

Le Résultat Net Part du Groupe s'établit ainsi à 1,2 ME, tenant compte du double impact lié à IAS 23 et à la crise sanitaire (1,7 ME au 30 juin 2019).

Gestion de la crise sanitaire

Durant la crise sanitaire, la poursuite des activités du Groupe a été rendue possible grâce à la mise en oeuvre de son Plan de Continuité d'Activité dès le début du mois de mars, lequel a régulièrement été adapté en fonction de l'évolution de la situation sanitaire et des différentes recommandations des opérateurs du métier (OPPBTP49, FPI50). Le Groupe a ainsi équipé l'intégralité de ses collaborateurs en outils digitaux performants, permettant un passage en télétravail des équipes dès la mise en place du confinement, le 17 mars 2020.

La crise sanitaire a entraîné l'arrêt des chantiers du Groupe à compter du 18 mars. A la fin avril, tous les chantiers avaient redémarré dans le respect des normes sanitaires, impliquant une productivité dégradée.

Les retards cumulés sur les délais de livraisons prévisionnels des opérations sont estimés à 2 mois.

En outre, Réalités a enregistré des surcoûts liés aux respects des gestes barrières, à la mise en place du télétravail et à la perte de productivité qui en a découlé.

Réalités a eu par ailleurs recours au chômage partiel, avec maintien du salaire, à compter du 18 mars et jusqu'à la fin du mois de mai 2020, principalement pour les équipes commerciales et techniques de la Maîtrise d'ouvrage.

Côté Maîtrise d'usage, les principales mesures ont concerné Heurus. Du fait du risque sanitaire extrêmement élevé sur la population accueillie au sein de ses résidences, la Direction a décidé, dès le 11 mars, de prendre des mesures conservatoires extraordinaires de confinement de ses résidents, de limitation des déplacements intra-muros, et d'arrêt de toute nouvelle entrée de résidents durant deux mois. Au-delà de l'impact financier de ces décisions, totalement assumé par le Groupe, la Direction d'Heurus se félicite de ne déplorer aucun décès lié au COVID-19 au sein de ses établissements.

Durant toute la période de confinement, les dirigeants et les instances représentatives du personnel ont travaillé en étroite collaboration à la mise en oeuvre des solutions qui s'imposaient de manière responsable afin de préserver les intérêts collectifs et individuels, dans l'intérêt de l'entreprise. Un "Nouveau contrat social", centré autour d'une démarche RSE, liant les collaborateurs, les dirigeants et les actionnaires, a été adopté à l'unanimité par le CSE à la fin du mois de mai.

Renforcement de la structure financière , 'gearing' élevé

En mars 2020, Réalités a concrétisé la levée d'une tranche obligataire "EURO PP" pour un montant de 15 ME d'une durée de 4,5 ans au taux annuel préférentiel de 2% sur la première année, réévalués d'1% par an tout au long du placement.

Dans le cadre d'un Prêt Garanti par l'Etat (PGE), Réalités a souscrit début juin un emprunt de 21,5 ME destiné à soutenir la trésorerie du Groupe, poursuivre le développement de ses activités d'ouvrage et d'usage et assumer sereinement le surcoût lié à la crise. Ce prêt, garanti à hauteur de 90% par l'Etat, d'une maturité initiale de 12 mois, pouvant être prorogé et amorti sur une durée maximale de 5 ans à la main du Groupe, porte intérêt au taux de 0,50% sur sa période initiale.

Dans cet objectif de préservation des ressources de l'entreprise, la proposition de non-versement du dividende au titre de l'exercice 2019 a été approuvée par les actionnaires à l'occasion de l'Assemblée Générale du 15 mai 2020. Enfin, et en accord avec le CSE, le Groupe a proposé un intéressement 2020 réduit de moitié afin de poursuivre l'effort au-delà de l'urgence. Ces choix et mesures assurent au Groupe, à moyen terme, de maintenir le niveau d'investissement initialement prévu et de ne pas obérer le fort développement à venir.

Au 30 juin 2020, le 'gearing' ressort de façon transitoire à 134% (52% au 30 juin 2019). Ce niveau de 'gearing' est conjoncturel. Il devra fortement baisser en fin d'année du fait de la reprise escomptée de l'activité et de la stratégie de recapitalisation engagée par le Groupe, avec la réalisation en juillet 2020 d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription pour un montant total de 14,8 ME, souscrit majoritairement par son actionnaire de référence, la société Doge Invest.

Perspectives

Le retard d'activité constaté au 1er semestre ne remet pas en cause la tendance générale de croissance soutenue à moyen terme. L'effet décalage constaté sur l'activité de Maîtrise d'ouvrage devrait venir soutenir d'autant plus la croissance attendue sur les exercices 2021 et 2022.

Tenant compte du contexte sanitaire, Réalités confirme pour l'année en cours, un objectif de chiffre d'affaires consolidé supérieur à 190 ME.

Le taux "Ebitda/ chiffre d'affaires " est attendu au niveau de celui dégagé en 2018 soit 10,4%, le taux de 2019 intégrant des éléments non-récurrents.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !