»
»
»
»
Consultation
Cotation du 12/11/2018 à 17h35 Rallye -1,60% 9,840€
  • RAL - FR0000060618
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Alléger
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Rallye : 10 euros, et maintenant ?

Rallye : 10 euros, et maintenant ?
Rallye : 10 euros, et maintenant ?
Crédit photo © Casino

(Boursier.com) — Rallye campe au-dessus des 10 euros ce vendredi à 10,50 euros, alors que le broker Oddo recommande d'alléger le titre avec un objectif ramené de 13 à... 10 euros. Barclays avait déjà réitéré sa prudence un peu plus tôt sur le dossier et sa filiale Casino, confirmant son conseil 'sous-pondérer' et son objectif de cours à 10 euros. Le broker s'inquiétait notamment de la dette de la holding alors que cette dernière va devoir refinancer 657 ME en octobre et 300 ME en mars 2019.
"Au vu du niveau actuel de ses CDS (environ 920 points de base), l'émission de nouvelles obligations sera sans doute difficile et chère. Rallye pourrait décider de tirer sur ses lignes de crédit mais nous estimons, sur la base du cours actuel de Casino, que dans ce cas, Rallye devrait gager plus de 50% de ses actions Casino en collatéral auprès des banques pour refinancer les échéances de 2018", affirme le courtier. "Plus préoccupant, nous estimons que pratiquement toutes les actions Rallye détenues par Foncière Euris sont actuellement gagées comme garantie bancaire".

Réduction du périmètre

L'actualité autour du groupe reste donc dominée par des ajustements de brokers : après mise à jour de son modèle de valorisation, JPMorgan avait coupé son objectif à 55 euros contre 57 euros dans le viseur précédemment... La banque américaine reste malgré tout à "surpondérer" sur le dossier piloté par Jean-Charles Naouri, compte tenu d'un potentiel d'appréciation qui dépasse la trentaine de pourcents par rapport aux niveaux actuels. Cette décision de JPMorgan est intervenue dans la foulée de l'annonce d'un projet de réduction du périmètre. Casino a en effet informé le marché de sa volonté de se défaire de 1,5 milliard d'euros d'actifs non stratégiques, dans l'immobilier.

Les analystes se sont montrés assez partagés suite à cette annonce : Pour Bernstein, qui est à "performance en ligne" sur la valeur, elles montrent que Jean-Charles Naouri prend au sérieux les préoccupations des investisseurs et s'efforce de réduire la dette du groupe, tandis que pour Goldman Sachs, à la vente sur le dossier, "le projet manque de clarté"...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com