Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 10/07/2020 à 17h36 Publicis -0,33% 26,810€
  • PUB - FR0000130577
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Publicis : retour de la pression

Publicis : retour de la pression
Publicis : retour de la pression
Crédit photo © Jacky Naegelen / Reuters

(Boursier.com) — Publicis retombe de plus de 7% ce mercredi à 27,60 euros, alors que le groupe a entériné la décision du Directoire de demander aux actionnaires, dans le contexte de cette situation difficile, de faire un effort de solidarité avec le Groupe, en réduisant le dividende de 50% à 1,15 euros, contre 2,30 euros par action initialement prévu.
Le paiement initialement prévu début juillet sera exceptionnellement reporté au 28 septembre. Par ailleurs, les actionnaires sont invités à utiliser l'option du paiement en actions afin de réinvestir leurs dividendes dans l'entreprise. Le dividende sera soumis à l'approbation des actionnaires lors de la prochaine Assemblée Générale Mixte du 27 mai 2020.
Parmi les mesures exceptionnelles pour se "préparer à la récession à venir" et préserver le bilan, le groupe annonce un plan d'économies de coûts de 500 ME, "pour s'adapter à ce nouvel environnement et préparer la sortie de crise".

Parmi les dernières notes de brokers, Credit Suisse a ramené son objectif de cours de 47 à 35,7 euros, mais HSBC a revalorisé le sien de 28 à 33 euros, tout en restant à 'conserver'. La croissance organique du T1 est ressortie à -2,9%, une performance encourageante due en partie à la performance des Etats-Unis et malgré les premières retombées du Covid-19. L'Europe a affiché une baisse de son revenu net de 8,7% et de 9,2% en base organique.

Trésorerie à l'appui

Au 31 mars 2020, la dette nette du groupe s'élevait à 4 094 millions d'euros, contre 2 713 millions à la fin de l'année 2019 et 885 millions à fin mars 2019. La hausse est principalement due à l'acquisition d'Epsilon en juillet 2019.
L'endettement net moyen du groupe s'est élevé à 3 486 millions d'euros au premier trimestre 2020, contre 229 millions d'euros au premier trimestre 2019.
La position de liquidité reste très solide, à 4,7 milliards d'euros, soit un niveau similaire à celui d'il y a un an, avant l'acquisition d'Epsilon. Le groupe gère activement sa trésorerie et a tiré de manière préventive sur sa ligne de crédit renouvelable de 2 milliards d'euros, sans impact sur la dette nette à fin mars, pour faire face à tout impact potentiel à court terme de la pandémie mondiale sur ses activités...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !