»
»
»
»
Consultation
Cotation du 27/05/2019 à 10h30 Orange +0,93% 14,080€
  • ORA - FR0000133308
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Pourquoi les négociations entre Orange et Bouygues Telecom ont échoué !

Pourquoi les négociations entre Orange et Bouygues Telecom ont échoué !
Pourquoi les négociations entre Orange et Bouygues Telecom ont échoué !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Coup de théâtre ! Le rachat programmé de Bouygues Telecom par Orange ne se réalisera pas... Les deux groupes ont réuni vendredi soir leurs conseils d'administration respectifs, et ont annoncé dans la foulée qu'ils ne prolongeraient par leurs discussions, qui duraient pourtant depuis trois mois...

Confirmant des rumeurs de presse publiées un peu plus tôt, Orange a indiqué dans un communiqué de presse qu'"à l'issue de discussions approfondies, le Conseil d'Administration d'Orange a constaté qu'un accord en vue d'un rapprochement avec Bouygues Telecom n'a pu être trouvé. Il a donc été décidé de mettre un terme aux discussions engagées le 5 janvier dernier entre Orange et Bouygues", a poursuivi l'opérateur télécoms.

Bouygues annonce qu'il préfère désormais que sa filiale reste indépendante

De son côté, Bouygues a précisé dans son communiqué que son conseil d'administration "a décidé à l'unanimité de mettre fin aux négociations en cours. Dans un marché où l'hypothèse d'une consolidation devient désormais durablement exclue, Bouygues Telecom poursuivra sa stratégie "stand alone" qui a permis d'ores et déjà un retour à la croissance du chiffre d'affaires et de l'Ebitda dès 2015", a ajouté le groupe.

Les négociations entre Orange, l'Etat (actionnaire d'Orange à 23%), et Bouygues s'étaient durcies ces derniers jours, notamment au sujet de la valorisation de Bouygues Telecom, pour lequel Martin Bouygues réclamait 10 milliards d'euros, alors que la filiale est inscrite à 6 MdsE dans le bilan de sa maison mère. Bouygues souhaitait dans le cadre de cette opération entrer au capital d'Orange à hauteur de 10% à 15% et être représenté dans son conseil d'administration.

De leur côté, Orange et l'Etat ne voulaient pas offrir des actions à Bouygues à prix sacrifié. Selon 'Le Figaro' et 'Les Echos', qui ont révélé vendredi l'échec attendu des discussions avant son annonce officielle, c'est surtout le ministre de l'Economie Emmanuel Macron qui n'a pas voulu faire de concessions sur la valorisation des actions Orange, ainsi que sur la gouvernance de l'opérateur télécoms.

Trois exigences de Bercy jugées inacceptables par Martin Bouygues ?

Le 'Figaro' précisait qu'Emmanuel Macron et Martin Vial, le patron de l'Agence des participations de l'Etat (APE), ont fait part de trois exigences jugées inacceptables par Martin Bouygues. Ils ont ainsi conditionné l'entrée de Bouygues au capital d'Orange à un prix plancher de 18,5 euros par action alors que les parties négociaient jusque-là à 17 euros (l'action cotait 15,40 euros en bourse vendredi). En renchérissant le prix de d'Orange, Emmanuel Macron a réduit mécaniquement la valeur de Bouygues de plus de 10%.

Deux autres clauses auraient été refusées par Martin Bouygues, précise le quotidien : l'interdiction pendant 7 ans pour Bouygues de monter au capital d'Orange, ainsi qu'un gel des droits de vote double pendant 10 ans.

Plus tôt dans la journée de vendredi, le PDG d'Orange, Stéphane Richard, s'était pourtant montré plutôt optimiste, affirmant à 'Reuters' qu'"il n'y a pas de point d'achoppement en particulier, on ne peut pas dire que cette négociation bute sur tel ou tel aspect".

Jeudi matin, date-butoir fixée pour trouver un accord, les deux groupes avaient annoncé la prolongation de leurs discussions, ce qui avait inquiété les marchés financiers, et fait reculer les cours de Bourse du secteur des télécoms à la Bourse de Paris.

©2016-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com