»
»
»
»
Consultation
Cotation du 22/10/2018 à 10h37 Gemalto 0,00% 50,360€

Polémique à Londres, le français Gemalto réalisera les futurs passeports britanniques

Polémique à Londres, le français Gemalto réalisera les futurs passeports britanniques
Polémique à Londres, le français Gemalto réalisera les futurs passeports britanniques
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est bien Gemalto qui devrait être chargé du prochain passeport britannique, qui reprendra sa couleur bleue originelle, lorsque le logo de l'Union européenne n'y figurera plus. Et ce choix déclenche une énorme polémique outre-Manche, où fleurissent toute une palette de commentaires : cyniques, outragés, amusés, honteux... tout y passe. En plein Brexit, la presse fait ses gros titres du choix du groupe français aux dépens d'autres acteurs, dont le très britannique (malgré son nom) De La Rue. Une situation pour le moins cocasse qui a déclenché l'ire de personnalités politiques conservatrices (une décision perverse, une farce), du principal syndicat Unite (cela ne se serait jamais produit en France à cause des questions de sécurité nationale) et de la presse prox-Brexit (Sacrebleu, a même titré le tabloïd Daily Mirror). Même les partisans du maintien du Royaume-Uni dans l'UE sont amers, bien que beaucoup s'amusent du symbole. Quant au patron de De La Rue, Martin Sutherland, il a invité Theresa May et sa ministre de l'intérieur à venir discuter yeux dans les yeux avec ses salariés actuellement en charge du contrat.

Une offre largement mieux-disante

Le gouvernement britannique a réagi avec flegme, en rappelant que l'appel d'offres était transparent et que la société retenue comme mieux-disante avait déposé un projet de grande qualité, qui pourrait faire économiser entre 100 et 120 millions de livres aux contribuables britanniques (le contrat représenterait 490 M£, selon la presse locale). Le Home Office a aussi rappelé que depuis 2009, une partie des passeports britanniques est déjà fabriquée hors des frontières. Cela ne suffira évidemment pas à éteindre la polémique, d'autant que des voix s'élèvent pour que le gouvernement revienne sur son choix. Dans la mesure où les comportements ne sont pas rationnels, rien ne peut être exclu. Theresa May va devoir composer avec un nouvel incendie, en particulier dans son propre camp. Beaucoup de conservateurs l'ont renvoyée depuis ce matin à ses déclarations récentes selon lesquelles le retour du passeport bleu, par opposition au passeport bordeaux européen, est une expression d'indépendance et de souveraineté.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com