»
»
»
»
Consultation
Cotation du 18/04/2019 à 17h35 PSA Groupe (ex-Peugeot) +1,14% 24,830€

Peugeot : l'électrique en question

Peugeot : l'électrique en question
Peugeot : l'électrique en question
Crédit photo © Boursier.com

(Boursier.com) — Peugeot remonte de 1,4% ce lundi à 23,13 euros, alors que le patron du groupe interrogé par 'Le Figaro', Carlos Tavares, estime que la volonté des Européens de réduire massivement les émissions de CO2 risque de fragiliser la filière automobile. "Le vote du Parlement européen est un vote contre l'industrie européenne. Le chemin qui est pris nous emmène dans l'impasse et ce sera très douloureux", prévient le dirigeant à la veille de l'ouverture du salon de l'automobile de Genève.

Concernant le basculement à l'électrique, le dirigeant estime que cette transition nécessite "un pilotage stratégique"... "Comment les États, exsangues, au bout de leurs capacités d'endettement, de déficit et de pression fiscale, trouveront-ils l'argent pour financer les réseaux de chargement ?", s'interroge Carlos Tavares.

La France et l'Allemagne ont promis mi-février une nouvelle politique industrielle volontariste prévoyant notamment la mise en place d'un consortium de production des batteries pour les véhicules électriques à travers un investissement commun de 1,7 MdE. "Nous avons étudié le sujet... Le capital initial nécessaire est colossal", rapporte Carlos Tavares qui conclut : "L'Union européenne sera-t-elle capable de s'élever à ce niveau de vision stratégique, au-delà des simples règles de concurrence intracommunautaires ?".

Parmi les notes de brokers du jour, celle de Jefferies se veut un peu plus optimiste avec un cours cible relevé de 23 à 27 euros (achat), tandis que JP Morgan reste à "surperformance", en portant le sien de 33 à 36 euros.

Risques en vue

Les résultats annuels dévoilés par Groupe PSA n'ont toutefois pas suffi à rassurer l'ensemble du marché. Morgan Stanley ('sous-pondérer') estime ainsi que les marges risquent d'atteindre un pic alors que la demande européenne est au plus haut, région dans laquelle le groupe réalise 86% de ses ventes.
En outre, les prévisions pour la période 2019-2021 apparaissent "encore très prudentes" avec un objectif de marge supérieure à 4,5% "non pertinent par rapport à la performance actuelle", bien supérieure à ce niveau.
La prochaine phase du plan stratégique 'Push to Pass', axée sur la croissance, ce qui inclut l'entrée sur de nouveaux marchés et l'électrification, a l'air beaucoup plus compliquée, avec des risques plus élevés, ce qui pourrait nécessiter des dépenses d'investissement et de 'R&D' plus élevées que celles qui ont été engagées jusqu'à présent pour établir la marque sur de nouveaux marchés...

Marche à suivre

Le groupe PSA a annoncé un résultat opérationnel courant en hausse de 43% à 5,68 MdsE, soit un niveau record... La marge opérationnelle courante s'est inscrite à +1,3 pt, soit 7,7% avec une marge de la division automobile de 7,6%.
PSA a annoncé globalement des résultats portés par l'apport de ses nouveaux modèles et par Opel. Le constructeur a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 74,027 milliards d'euros, en hausse de 18,9%, et un bénéfice net part du groupe en hausse de 47%, à 2,827 milliards d'euros.
Le consensus de place anticipait un résultat opérationnel à 5,59 MdsE.

Abordant la deuxième phase de son plan stratégique "Push to pass", PSA s'est fixé pour objectif à moyen terme une marge opérationnelle courante pour la division automobile supérieure à 4,5% pour la période 2019-2021, une prévision qui inclut les nouvelles marques Opel et Vauxhall. De quoi réhausser l'objectif du groupe, le management soulignant que 4,5% constitue désormais un plancher dans le pire des scénarios macroéconomiques, dont celui d'un Brexit sans accord...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com