»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/06/2019 à 16h42 PSA Groupe (ex-Peugeot) -1,06% 21,450€

Peugeot : accélère sa chute !

Peugeot : accélère sa chute !
Peugeot : accélère sa chute !
Crédit photo © Reuters

[FR:FR0000121501]Peugeot[:FR] chute désormais de 11% ce vendredi à 9,40 euros, au plus bas depuis la mi-octobre, après l'annonce de la sortie du capital de General Motors. Le constructeur américain a en effet vendu la totalité de sa participation de 7% (soit environ 24,84 millions d'actions) dans PSA Peugeot Citroën grâce à un placement privé auprès d'investisseurs institutionnels. "Nous pensons qu'après son retrait, les chances de voir émerger un vrai partenariat basé sur des accords solides industriels, commerciaux et internationaux s'éloignent. C'était pourtant, selon nous, un levier extrêmement important pour PSA pour un retour à une profitabilité pérenne", commentait ce matin CM-CIC Securities.

De son côté, Oddo reste "Neutre" avec un cours cible de 10 euros : "PSA a organisé un 'conf-call' hier pour rappeler, face aux rumeurs d'augmentation de capital, que les discussions en cours ne sont qu'à un stade préliminaire, mais aussi pour faire un point sur les coopérations avec GM et confirmer les objectifs de réduction du cash-burn en dépit des Forex qui amènent un 'impairment' de 1,1 MdE sur ses actifs Auto" ... "Dans la soirée GM a annoncé la vente de sa participation dans PSA qui laisse le champ libre à un éventuel nouvel entrant" souligne le broker qui reste donc "Neutre", et insiste sur l'absence de visibilité du dossier...

Interrogé sur BFMTV ce matin à ce sujet, Arnaud Montebourg a estimé que "la ligne rouge est que PSA restera Français, c'est notre position !..."

Les analystes de Kepler Cheuvreux, qui sont à "Alléger" sur Peugeot, ont diminué pour leur part leur objectif de cours de 9 à 8 Euros après la révision en baisse des estimations de résultats... Cet ajustement suit les dépréciations d'actifs et les effets de changes négatifs annoncés hier par PSA dans les comptes 2013. Pour le reste, Kepler Cheuvreux estime que la sortie du capital de General Motors pourrait faciliter la conclusion d'un accord dans le capital avec DongFeng impliquant le gouvernement français. Mais cet accord impliquerait trois parties avec chacune des objectifs différents, un environnement difficile pour les débuts du futur dirigeant Carlos Tavares. Kepler Cheuvreux observe aussi que l'alliance avec General Motors se limite désormais à un partenariat industriel en Europe...

Partenaires de Boursier.com