Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/10/2019 à 14h07 Carrefour +1,41% 15,815€

Où on reparle d'une fusion entre Carrefour et Casino...

Où on reparle d'une fusion entre Carrefour et Casino...
Où on reparle d'une fusion entre Carrefour et Casino...
Crédit photo © Casino

(Boursier.com) — Le serpent de mer Carrefour/Casino est de retour... Bien que les pourparlers en vue d'une fusion entre les deux distributeurs aient échoué l'année dernière, Barclays estime ce mardi dans une note d'analyse qu'un rapprochement entre les deux sociétés reste une hypothèse crédible, compte tenu des difficultés rencontrées par l'actionnaire majoritaire de Casino et des propos d'Alexandre Bompard, PDG de Carrefour, appelant à la consolidation du secteur.

Une telle combinaison semble potentiellement intéressante car la nouvelle entité deviendrait un leader en France et au Brésil et pourrait bénéficier de synergies significatives, écrit le bureau de recherche britannique, qui en profite pour confirmer son conseil "pondération en ligne" sur Carrefour, valorisé 18,20 euros par action et son avis "sous-pondérer" sur Casino (objectif de cours de 30 euros).

Synergies au programme

Dans une approche prudente, Barclays chiffre les économies brutes potentielles engendrées par la combinaison des réseaux de Carrefour et de Casino à 0,7-1,1% du chiffre d'affaires du nouveau groupe, ce qui est inférieur aux synergies de coûts réalisés dans le cas d'Ahold Delhaize (750 millions d'euros ou 1,2% du total des ventes), du fait de l'incertitude sur les cessions de surfaces requises.

L'obstacle de la concurrence

Cela étant dit, Barclays est conscient des problèmes que le rapprochement générerait du point de vue de la concurrence. Une fusion hypothétique de Carrefour-Casino aurait une part de marché de 30% environ en France et de 50% environ au Brésil, rappelle-t-il. Barclays pense que le régulateur pourrait soit demander des cessions magasins soit considérer qu'une telle combinaison est une option viable (sinon la seule) pour éviter une dissolution de Casino impliquant des fermetures de magasins et des suppressions d'emplois potentiellement importantes. Au Brésil, Carrefour a déjà tenté en vain d'acquérir l'unité de Casino en 2011, ce qui suggère que les problèmes liés à la concurrence peuvent être surmontés, estime le broker.

Expérience du management

Barclays ne néglige pas non plus les risques d'exécution de la fusion, du fait de certains précédents douloureux comme le mariage Carrefour/Promodès. Mais le bureau d'analyse veut être optimiste sur ce point dans la mesure où l'équipe de direction actuelle de Carrefour a une bonne expérience en matière de fusions et de programmes d'économies (fusion Fnac Darty, plan de réduction des coûts en cours chez Carrefour).

Gagnant-gagnant ?

Quelles modalités pour la fusion ? Dans l'hypothèse d'une initiative de Carrefour, Barclays pense que le groupe d'Alexandre Bompard sera en position de force pour proposer une prime de contrôle modeste. Quoi qu'il en soit, l'intermédiaire anglais pense que Carrefour a plus à gagner d'un tel deal que Casino, même si cela perturberait la perception du dossier par les investisseurs...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com