Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 15/01/2021 à 17h35 Ose Immuno -2,59% 8,260€

OSE Immunotherapeutics s'envole après l'accord avec Servier

OSE Immunotherapeutics s'envole après l'accord avec Servier
OSE Immunotherapeutics s'envole après l'accord avec Servier

(Boursier.com) — OSE Immunotherapeutics a grimpé de 21% à 7,50 euros ce mercredi après l'annonce de la signature d'une option de licence mondiale avec Servier pour développer et commercialiser Effi-7, un antagoniste du récepteur à l'interleukine-7. Le titre a coté jusqu'à 8,49 euros au plus haut en matinée...
Selon les termes de l'accord, OSE Immunotherapeutics accorde à Servier une option de licence sur les droits exclusifs mondiaux pour le développement et la commercialisation de son produit Effi-7. L'accord portera sur un montant total pouvant atteindre 272 millions d'euros dont un paiement de 10,25 millions d'euros à la signature de cette option et un paiement de 30 millions d'euros à l'exercice d'une option de licence en 2 étapes. Ces étapes permettront de développer Effi-7 jusqu'à la finalisation d'une phase 2 clinique prévue dans la rectocolite hémorragique, une maladie auto-immune de l'intestin.

Les paiements ultérieurs seront liés à des étapes de développement clinique, à l'enregistrement dans plusieurs indications, puis à des étapes de ventes avec des redevances à deux chiffres. "Bien qu'encore en développement pré-clinique, cette annonce est une excellente nouvelle pour la société et dénote de la richesse son portfolio actuel" commente Portzamparc qui reste acheteur sur le dossier...

Anticorps monoclonal

Effi-7 est un anticorps monoclonal immunomodulateur qui cible la chaîne alpha du récepteur de l'interleukine-7 (IL-7R-alpha ou récepteur CD127). Effi-7 présente un mécanisme d'action innovant : il bloque l'interleukine-7 et l'internalisation du récepteur, induisant ainsi un effet antagoniste puissant sur les lymphocytes T pathogènes impliqués dans les maladies auto-immunes. Ce mécanisme a été confirmé par les études in vitro menées récemment...

Le développement d'Effi-7, actuellement en préclinique dans la rectocolite hémorragique, se poursuivra également jusqu'en clinique de phase 2 dans le cadre du consortium EFFIMab, qui inclut le CHU de Nantes, la société PxTherapeutics et dont OSE Immunotherapeutics est le chef de file. Ce développement est financé par Bpifrance à hauteur de 9,1 millions d'euros pour un montant total de 20 millions d'euros. La poursuite du développement après cette phase 2 sera assurée par Servier.

Dominique Costantini, Directeur général d'OSE Immunotherapeutics, déclare : "Nous sommes très heureux de cette collaboration avec Servier qui permettra d'offrir de nouvelles options thérapeutiques à des malades atteints de pathologies auto-immunes invalidantes. Cet accord confirme le fort potentiel et l'attractivité de nos immunothérapies de rupture développées par une équipe de pointe que je tiens à remercier. Nous sommes ravis de travailler avec l'équipe de R&D de Servier pour réussir ce partenariat mondial".

Syndrome de Sjögren

En parallèle à ces étapes, Servier souhaite démarrer des études précliniques dans le syndrome de Sjögren. Cette pathologie, qui provoque des sécheresses des glandes salivaires et lacrymales, est la 2ème maladie auto-immune la plus fréquente, avec une incidence de 0,6 pour 1000 chez l'adulte. Un tiers des patients ont une atteinte systémique et la pathologie entraîne un risque accru de lymphome B et de fibrose pulmonaire (par infiltration lymphocytaire). Le syndrome de Sjögren n'a aujourd'hui aucun traitement curatif. Cette approche parallèle permettra, en cohérence avec la stratégie de Servier, d'accélérer le développement de médicaments prometteurs pour des maladies aux besoins médicaux importants.

Patricia Belissa-Mathiot, Directrice du pôle R&D des maladies immuno-inflammatoires chez Servier, conclut : "Cet accord témoigne de notre volonté de focaliser notre recherche sur des pathologies à très fort besoin médical et d'apporter des solutions thérapeutiques innovantes pour les patients souffrant de maladies immuno-inflammatoires. Il souligne notre engagement pour la recherche et l'importance de partenariats avec des sociétés de biotechnologie".

©2016-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !