Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 25/05/2020 à 17h35 Ose Immuno -3,61% 5,880€
  • OSE - FR0012127173
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

OSE Immunotherapeutics flambe, programme de vaccin prophylactique contre le Covid-19

OSE Immunotherapeutics flambe, programme de vaccin prophylactique contre le Covid-19
OSE Immunotherapeutics flambe, programme de vaccin prophylactique contre le Covid-19

(Boursier.com) — OSE Immunotherapeutics grimpe de 30% ce matin à 7,8 euros dans un volume conséquent représentant 1,6% du tour de table. Il faut dire que le groupe s'est engagé dans la lutte contre COVID-19. Son équipe d'immunologistes travaille activement à l'élaboration d'un vaccin prophylactique contre le virus pandémique SARS-CoV-2. Pour mener son programme, la société s'appuie sur son expertise de sélection et d'optimisation de peptides d'intérêt et de leur formulation BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication) pour un type de combinaison multiple de peptides. Elle utilise son savoir-faire issu de sa technologie d'optimisation d'épitopes (néo-épitopes) Memopi, récemment validée dans l'étape 1 de l'essai clinique de Phase 3 de Tedopi, combinaison de néo-épitopes antitumorale, pour accroître la réponse immune mémoire des lymphocytes T contre des antigènes particuliers.

A partir d'approches bio-informatiques et d'algorithmes de prédictivité de l'immunogénicité dans le génome des virus, les équipes de recherche d'OSE Immunotherapeutics ont screené un grand nombre de peptides issus de différentes protéines des virus SARS-CoV-2, SARS-CoV (virus responsable de la maladie de Sras) et MERS-CoV (coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient) et sélectionné les épitopes immuno-dominants issus de 4 protéines majeures des coronavirus. OSE collabore avec la société deeptech MAbSilico pour bénéficier du savoir-faire de ses équipes et de ses solutions polyvalentes en intelligence artificielle afin d'accélérer l'optimisation de ces néo-épitopes et de décupler leur capacité d'immunogénicité pour induire une immunité mémoire cellulaire T robuste. A ce jour, plus de vingt mille néo-épitopes de SARS-CoV-2 et autant de modèles structuraux peptide/HLA ont été évalués. OSE a sélectionné les épitopes ayant le meilleur potentiel d'immunogénicité pour intégrer son programme préclinique en vue de valider l'efficacité du vaccin.

"Notre technologie vaccinale COVEPIT, développée à base de néo-épitopes optimisés du SARS-CoV-2, est complémentaire des approches conventionnelles ciblant les anticorps et pourrait contribuer significativement à la lutte contre COVID-19 en favorisant une recherche vaccinale prophylactique orientée vers les cellules T mémoires. La littérature COVID-19 rapporte l'intérêt des anticorps dans la lutte contre le virus, mais plusieurs études sur SARS-COV ou SARS-COV-2 ont montré que la réponse anticorps est très variable, pas toujours neutralisante et généralement assez limitée dans le temps. L'intérêt d'une réponse des lymphocytes T est par ailleurs décrit comme durable dans le temps, ce qui est nécessaire à l'élimination des cellules infectées et permet d'éviter le développement de formes graves. C'est pourquoi nous nous appuyons sur un rationnel scientifique et un savoir-faire validé pour participer à la lutte contre COVID-19", commente Nicolas Poirier, Directeur scientifique d'OSE.

"OSE Immunotherapeutics souhaite contribuer à la lutte contre la pandémie de COVID-19 et participer à l'effort collectif en élaborant au plus vite un vaccin contre ce virus. Notre objectif est de mettre à profit notre expertise scientifique en immunothérapie, et en particulier l'utilisation de notre technologie Memopi, pour mettre au point un vaccin COVID-19 à base de peptides. C'est la même technologie qui nous a permis de développer Tedopi, un vaccin à base de néo-épitopes dans le cancer du poumon avancé dont nous avons démontré l'efficacité et la bonne tolérance dans cette indication. Nous espérons avoir les premiers résultats précliniques au début du deuxième semestre 2020 afin, si possible, de lancer une étude clinique avant la fin de l'année", conclut Alexis Peyroles, Directeur général du groupe.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !