Cotation du 16/05/2022 à 17h38 Orpea -9,22% 31,600€

Orpea : forte baisse des profits et rentabilité attendue sous pression

Orpea : forte baisse des profits et rentabilité attendue sous pression
Orpea : forte baisse des profits et rentabilité attendue sous pression
Crédit photo © Orpea

(Boursier.com) — Orpea publie ses résultats annuels 2021 et son chiffre d'affaires du premier trimestre 2022. Le groupe annonce par ailleurs la signature d'un accord de principe avec ses principaux partenaires bancaires assurant son financement dans le cadre d'une procédure de conciliation. Pour l'exercice clos à fin décembre 2021, le chiffre d'affaires a augmenté de 9,6% à 4,3 MdsE, pour un Ebitdar (Ebitda avant loyers) en augmentation de 11,1% à 1,07 MdE, un Ebitda en hausse de 12,3% à 1,04 MdE et un Ebit en décroissance de 6,4% à 396 ME. Le résultat avant impôt baisse de moitié à 105,8 ME, tandis que le résultat net part du groupe recule de 59,3% à 65,2 ME. La marge d'Ebitda se situe à 24,2% et la marge nette à 1,5%.

Le résultat net 2021 intègre 83 ME de provisions pour risques et charges relatives aux risques estimés au titre des années 2017 à 2021, suite aux inspections administratives dont le groupe a fait l'objet en France, ainsi que 48 ME de charges liées à des dépréciations de valeurs d'actifs. La provision de 83 ME intègre 58,9 ME au titre de la neutralisation des excédents soins et dépendance sur la période considérée. La société sollicitera l'accord des autorités de tutelle pour l'utilisation de ces montants en faveur d'actions relatives au bien-être des résidents et des professionnels de santé.

La dette financière nette en fin d'exercice atteint 7,88 MdsE, contre 6,65 MdsE fin 2020. La trésorerie se monte à 952 ME contre 889 ME un an avant. La part de la dette immobilière s'élève à 88% de la dette financière nette au 31 décembre. La valeur du patrimoine immobilier à cette date était de 8,179 MdsE, en augmentation de 1,163 MdE. Orpea détient 46% de ses immeubles et dispose de 983 sites en exploitation à fin décembre.

Le chiffre d'affaires total du premier trimestre s'élève à 1,12 MdE, en croissance de 9%, dont 5% de croissance organique. En France, dans un contexte difficile, les Ehpad ont enregistré un fléchissement du taux d'occupation au cours du trimestre. Le reste de l'activité a connu une bonne dynamique, avec des taux d'occupation en hausse.

A la suite du rapport IGF/IGAS, la mission d'évaluation indépendante menée à la demande du Conseil d'administration poursuit ses investigations. Le groupe a déjà mis en oeuvre des actions correctrices et continuera à prendre les mesures qui s'imposent au fur et à mesure qu'il disposera des conclusions des audits en cours.

Orpea demeure confiant dans la dynamique de croissance de son chiffre d'affaires en 2022 qui devrait continuer à bénéficier de nombreuses ouvertures de nouveaux sites (objectif d'ouverture de plus de 3 000 nouveaux lits sur la période) et d'une activité orientée favorablement à l'international et dans les cliniques en France.

La rentabilité opérationnelle du groupe sera toutefois affectée par l'environnement inflationniste défavorable, impactant plus spécifiquement les coûts de l'énergie et les salaires dans certains pays. Le groupe aura par ailleurs à faire face à des charges exceptionnelles liées à la gestion de la crise et de ses conséquences.

Dans ce contexte exceptionnel, le Conseil d'administration ne proposera pas à la prochaine Assemblée générale le paiement d'un dividende au titre de l'exercice 2021.

Le Conseil d'administration s'est par ailleurs également unanimement prononcé en faveur d'évolutions structurantes, avec l'étude de la transformation en société à mission, le renouvellement du Conseil d'administration avec une première proposition de nomination de quatre nouveaux administrateurs (dont le futur Directeur Général) lors de la prochaine AG, un plan de transformation majeur (prioritairement déployé en France, portant avant tout sur quatre axes majeurs, la qualité de l'accompagnement et le bien-être du résident, le renforcement du dialogue avec les parties prenantes, une politique de ressources humaines ambitieuse et des pratiques managériales renouvelées).

Les efforts passeront notamment par la mise en place d'une plateforme d'écoute et d'un dispositif de médiation externe, la mise en place d'un comité d'Ethique France, la révision et la simplification des process qualité, en ce compris une systématisation des pré-signalements des évènements indésirables, une refonte du dialogue social passant par la refonte des Institutions Représentatives du Personnel en France en cours, des discussions autour de la santé et la sécurité au travail des collaborateurs et un renforcement des équipes avec des experts RH, un travail sur un Plan de rétention et d'attractivité, une valorisation des parcours professionnels notamment au travers de la Validation des Acquis d'Expérience et l'apprentissage, une analyse salariale par bassin d'emploi et un recours systématique aux heures supplémentaires en cas d'absentéisme, une promotion active de la plateforme d'alerte pour les collaborateurs et du nouveau Code de conduite éthique & RSE, une réflexion de fond sur la décentralisation et autonomie accrue des directeurs d'établissement, ainsi qu'un renforcement du contrôle interne.

Face à des enjeux de financements majeurs à raison d'investissements d'un montant d'environ 900 millions d'euros annuels engagés pour le développement de son parc immobilier en 2022 et 2023, puis d'un échéancier important de sa dette en 2022 (dont environ 850 ME au second semestre et 983 ME en 2023), Orpea annonce par ailleurs la conclusion d'un accord de principe avec ses principaux partenaires bancaires (BNP Paribas, Crédit Agricole, Crédit Mutuel Alliance Fédérale, Groupe BPCE, La Banque Postale et Société Générale). Cet accord avec les Banques répond au contexte actuel d'incertitudes qui pèse sur Orpea ainsi qu'à un accès fermé aux marchés financiers et au ralentissement du programme de cessions d'actifs initialement envisagé.

L'accord de Principe organise ainsi la première étape de la refonte de la stratégie de financement du groupe et permet de sécuriser de nouvelles lignes de financement. L'accord s'inscrit dans le cadre d'une procédure amiable de conciliation, ouverte par ordonnance auprès du Président du Tribunal de commerce spécialisé de Nanterre, en date du 20 avril. Sa mise en oeuvre sera conditionnée à la signature d'un protocole de conciliation et à son homologation, attendue pour mi-juin, qui sera sollicitée auprès du dit Tribunal de commerce. Cette procédure permettra la mise en oeuvre de l'Accord de Principe sous l'égide d'un conciliateur, dans un cadre confidentiel et juridiquement encadré. Les salariés du groupe seront informés par le biais des différents Comités Social et Economique concernés.

L'accord prévoit notamment l'apport de nouveaux financements par les Banques via un crédit-syndiqué sécurisé d'un montant de 1,733 milliards d'euros (financements qui comprennent un engagement d'un maintien de trésorerie minimum de 300 ME testé trimestriellement à compter de juin 2023), la mise en place d'une revue stratégique des actifs du groupe afin de progressivement désendetter Orpea (le groupe entend réaliser plus de 3 MdsE de cessions d'ici fin 2025 dont au moins 1 MdE d'ici fin 2023), ainsi que la mise en place d'un prêt à terme optionnel syndiqué jusqu'à un montant maximum de 1,5 MdE ouvert prioritairement aux prêteurs participant aux financements court terme et moyen terme décrits, destinés à refinancer les facilités bancaires non sécurisées, au taux Euribor +5%.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités Orpea

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités