Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 21/09/2020 à 17h38 Orange -3,91% 9,144€
  • ORA - FR0000133308
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Orange : sur les 10 euros

Orange : sur les 10 euros
Orange : sur les 10 euros
Crédit photo © Orange

(Boursier.com) — Orange sous-performe le marché ce mercredi avec un titre qui recule de 1% sur les 10 euros, alors que Citigroup a revu en baisse son objectif de cours de 15 euros à 14 euros après la publication intermédiaire de l'opérateur télécoms.
Le groupe, qui a vu son EBITDAaL diminuer de 1,8% au deuxième trimestre, pénalisé notamment par les coûts des mesures sanitaires, la baisse du roaming et une légère augmentation des provisions pour créances douteuses, anticipe désormais un repli d'environ 1% de cet indicateur en 2020 contre un EbitdaaL "stable positif" visé jusqu'ici. L'engagement du groupe de dépasser 2,3 milliards d'euros de cash-flow organique des activités télécoms a néanmoins été confirmé.

En France, le chiffre d'affaires d'Orange a augmenté de 2,7% au deuxième trimestre, alors que le consensus misait sur un repli de 1,3%, tandis que les revenus en Espagne ont reculé plus que prévu, de 6,8%, en raison d'une concurrence accrue dans le pays...

Du côté du dividende, une distribution de 0,70 euro par action reste toujours l'objectif du Groupe, y compris au titre de l'exercice 2020. "Ce que nous prévoyons d'ici la fin de l'année me rend très confiant dans notre capacité à revenir à un dividende de 0,70 euro pour cette année 2020", a déclaré Stéphane Richard, le patron d'Orange.

Goldman Sachs estime que ces résultats sont susceptibles de décevoir les investisseurs qui considéraient la société comme un refuge relatif. Selon le broker américain, si les revenus ont été "résilients", la firme a moins bien réussi que les autres opérateurs à réduire la pression sur les revenus par des mesures de rentabilité. Pour New Street Research, les résultats d'Orange pour le deuxième trimestre sont "solides", avec des revenus supérieurs au consensus grâce à une forte performance en France, qui compense la faiblesse des autres pays. De plus, la génération de liquidités est "bonne" et la formulation du dividende a été "renforcée".

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !