»
»
»
»
Consultation
Cotation du 16/11/2018 à 17h38 Oceasoft -9,92% 1,180€
  • ALOCA - FR0012407096
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Oceasoft : quid du bilan ?

Oceasoft : quid du bilan ?
Oceasoft : quid du bilan ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Au lendemain de la publication de ses comptes du 1er semestre, Oceasoft progresse timidement de 0,7% à 2,72 euros à la Bourse de Paris, dans un volume d'échanges rabougri. Malgré la réduction des pertes consécutives à l'abaissement des coûts mise en relief dans le point au 30 juin 2018, les investisseurs restent encore attentistes à l'égard du systèmes de surveillance de paramètres physiques à destination des industries de la santé et de l'agroalimentaire. En cause, encore et toujours, un bilan insuffisant pour permettre à la société d'envisager sereinement son développement.

Des capitaux insuffisants

Dans son communiqué, Oceasoft mentionne, à fin juin, des capitaux propres de 4,11 ME, des dettes financières, principalement constituées de financements long terme consentis par Bpifrance au titre des activités de R&D (prêts à taux zéro innovation) de 2 ME et une trésorerie de 0,59 ME (contre 2,33 ME à fin 2017). A cela s'ajoute 1,2 ME de créances fiscales remboursables (CICE, CIR et CII des deux derniers exercices) à percevoir d'ici fin 2018, qui viendront renforcer la trésorerie disponible au second semestre. Consciente de la faiblesse de son bilan, la société indique qu'elle étudie actuellement différentes solutions permettant de renforcer ses ressources financières et de sécuriser la croissance future.

Portzamparc prudent

Voilà qui explique en bonne partie la réserve des analystes sur Oceasoft. Dans une note publiée ce matin, Portzamparc salue le travail de de réduction du point mort réalisé grâce à des économies de coûts ciblées (R&D, salons, investissements en communication, fonctions supports), mais reste dans l'attente d'un accord de financement avant d'être plus serein sur le dossier : "Le cours actuel ne nous semble pas refléter la valeur intrinsèque du groupe mais davantage les inquiétudes autour de son risque de liquidité", commente-t-il. Le bureau de recherche campe par conséquent sur un avis "conserver" avec une valorisation théorique laissée inchangée à 2,70 euros.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com