Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 15/01/2021 à 17h29 O2i -0,98% 1,010€
  • ALODI - FR0010231860
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

O2i/Prologue : "à l'évidence certains actionnaires d'O2I vendent" (E. Rouvroy)

O2i/Prologue : "à l'évidence certains actionnaires d'O2I vendent" (E. Rouvroy)
O2i/Prologue : 'à l'évidence certains actionnaires d'O2I vendent' (E. Rouvroy)

(Boursier.com) — Eric Rouvroy, l'un des principaux actionnaires d'O2i, via AlterFi, qui avait déjà pris position en faveur de l'OPE que pourrait prochainement lancer Prologue, se fend de quelques commentaires ce matin, suite aux dernières informations concernant le dossier O2i/Prologue, qui ont vu l'acquéreur potentiel confirmer son intérêt pour sa cible, laquelle estime que rien n'a évolué depuis la marque d'intérêt initiale de début octobre.

Eric Rouvroy note une certaine faiblesse du cours de bourse d'O2i, qui n'est pas anodine à ses yeux : "Malgré un cours de Prologue de 1,75 Euros ce matin, qui donne une valeur théorique à O2I de 2,625 Euros si l'OPE de Prologue était déjà lancée, le cours d'O2I se situe à 2,24 Euros, soit presque 15 % sous la parité, avec de plus un volume considérable de 1 titre traité à l'ouverture ! Ceci montre à l'évidence que certains actionnaires d'O2I vendent actuellement un papier qui leur 'brûle les doigts' et sont prêts à le céder bien en-dessous de la parité pour arriver à sortir des volumes importants."

Après l'information de Prologue d'hier soir, confirmant sa volonté de déposer une OPE sur O2i, mais évoquant un calendrier différé, O2i a de son côté confirmé son opposition à ce projet qui n'offre "aucune synergie et se traduirait pour ses actionnaires par une perte de valeur et par un risque de dilution massive". "Jean-Thomas Olano s'acharne à démontrer qu'il n'y a aucune synergie entre Prologue et O2I. Mais, on peut légitimement se demander quelles sont les synergies, au sein même du groupe O2I, entre les pôles 'formation' et 'ingénierie' ", réplique Eric Rouvroy.

L'acquéreur potentiel, Prologue, n'a pour sa part réussi à réunir que des engagements d'apports pour seulement 16% du capital d'O2i, laquelle souligne la confiance que lui témoignent, en majorité, ses actionnaires. Mais Eric Rouvroy a une vision différente, liée à l'évolution du titre 02i, qui d'après ses calculs affiche une baisse de près de 8% par rapport à la clôture du 6 octobre, post-annonce du projet d'OPE : "On peut légitimement se demander où se situe le soutien clairement manifesté de la majorité des actionnaires d'O2I. Ceci alors même qu'il est probable que l'un des plus gros d'entre eux ne cesse de vendre depuis des mois, et notamment depuis le 3.10.2014, sans d'ailleurs déclarer aucunement ses transactions. (...) Vendeur que j'imagine être Nextstage, l'un des actionnaires les plus importants, et qui ne communique aucunement sur ses transactions." Le 7 novembre dernier, O2i avait cependant dévoilé que NextStage, avait aussi exercé des BSAAR le 14 octobre, pour 357.216 Euros.

Eric Rouvroy s'en prend en outre directement au patron d'O2i, Jean-Thomas Olano, qui selon lui, "ne sert pas les intérêts de ses actionnaires en persistant à refuser une offre d'un groupe riche de 15 ME de trésorerie. Offre qui, si elle était déjà lancée, accroîtrait déjà 'mécaniquement' de 17%, la valorisation des titres O2I qu'ils détiennent". Les reproches vont même jusqu'à la rémunération de JT Olano, "360 KE, bien supérieure à la moyenne des rémunérations d'un PDG de PME de cette taille", pour Eric Rouvroy, qui pense qu'elle expliquerait aussi le refus de l'OPE de la part du patron d'O2i.

©2014-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !