Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 11/08/2020 à 17h35 Nokia +1,53% 4,239€
  • NOKIA - FI0009000681
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Nokia fait débat

Nokia fait débat
Nokia fait débat
Crédit photo © Nokia

(Boursier.com) — Nokia reste quasiment stable à 3,75 euros ce jeudi, alors que la Deutsche Bank vise désormais un cours de 4,8 euros sur le groupe, contre 4 euros précédemment en restant à l'achat sur la valeur. JP Morgan avait déjà remonté à 'surpondérer' sa recommandation sur le dossier en visant un cours de 5 euros. L'équipementier télécoms finlandais Nokia a annoncé lundi son intention de supprimer 1.233 postes au sein de sa filiale Alcatel-Lucent International en France.

Une décision aussitôt dénoncée par le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger : "Il y a les entreprises qui utilisent cette période-là (la crise liée à l'épidémie de coronavirus-NDLR) pour faire des plans sociaux qui sont inacceptables, c'est le cas de Nokia", a-t-il déclaré sur BFM Business.
"Nokia c'est une entreprise qui s'était engagée à maintenir de l'emploi jusqu'en juin 2020, on est à peine au 1er juin qu'elle annonce que les jeunes ingénieurs qu'elle avait embauchés elle les mettra dehors, ce n'est pas acceptable, on ne peut pas jouer au yoyo avec les salariés de cette manière-là !", a-t-il expliqué...

Totalement libéré

De son côté, l'équipementier télécoms affirme être "totalement libéré" des engagements pris, notamment en termes d'emplois, lors du rachat d'Alcatel-Lucent en 2015. "La France restera un pôle de 'R&D' déterminant au sein de Nokia, principalement autour du développement des technologies 5G et de la transmission par faisceaux hertziens, ainsi que dans la recherche avancée avec Bell Labs, dont l'Internet des Objets et la nouvelle génération de solutions de transport", a déclaré le président de Nokia en France, Thierry Boisnon qui a précisé vouloir également "continuer à jouer un rôle actif dans l'écosystème numérique français."

Sur les trois premiers mois de l'année, le groupe scandinave avait fait état d'un profit opérationnel ajusté de 116 ME, pour des revenus nets en repli de 2,4% à 4,91 MdsE (5,12 MdsE de consensus). La marge opérationnelle ajustée s'établissait à 2,4%. Le free cash-flow était ressorti négatif à hauteur de 6 ME sur le trimestre écoulé.
Rappelons au passage que le premier trimestre avait été marqué par une nouvelle révision à la baisse des objectifs annuels...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !