»
»
»
»
Consultation
Cotation du 13/12/2018 à 17h38 Renault +1,35% 57,070€
  • RNO - FR0000131906
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Nissan souhaite renforcer son pouvoir au sein de l'alliance avec Renault

Nissan souhaite renforcer son pouvoir au sein de l'alliance avec Renault
Nissan souhaite renforcer son pouvoir au sein de l'alliance avec Renault
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les spéculations autour de l'alliance entre Nissan et Renault vont bon train depuis l'arrestation de Carlos Ghosn au Japon. Une des plus récurrentes prête au constructeur nippon l'intention de revoir la structure de l'actionnariat au sein de l'alliance afin de rééquilibrer la balance entre les deux groupes. Renault a en effet depuis de longues années plus d'influence sur Nissan que la société japonaise sur son partenaire français. Une situation qui ne plaît guère dans l'archipel. Selon une personne familière du sujet citée par 'Bloomberg', Nissan souhaiterait notamment modifier la répartition des droits de vote.

Renault détient 43% du capital de Nissan et a le droit de voter au sein du conseil d'administration, alors que le constructeur automobile japonais possède 15% du constructeur au losange mais n'a pas de droits de vote. Ce déséquilibre existe depuis la formation de l'alliance en 1999.

Loi en question

Mais selon la loi nippone, les droits de vote de Renault pourraient être annulés si Nissan venait à augmenter sa participation dans Renault à plus de 25%. A l'inverse, selon les règles françaises, si le groupe basé à Boulogne-Billancourt ramène sa participation dans Nissan à moins de 40%, le constructeur japonais pourrait alors obtenir des droits de vote chez Renault.

Jefferies passe à l'offensive

Chez les analystes, on estime également que l'issue la plus probable suite à l'arrestation de Carlos Ghosn est un rééquilibrage des forces au sein de l'alliance. Jefferies pense pour sa part que Renault pourrait décider de réduire sa participation dans son partenaire jusqu'à 15%. Le broker, qui passe à l'achat sur Renault, explique qu'une vente de titres directement sur le marché, ou à Nissan, permettrait de réduire la décote dont souffre la valeur et offrirait au groupe des moyens pour redéployer son capital en interne ou réaliser des opérations de croissance externe.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com