»
»
»
»
Consultation
Cotation du 18/04/2019 à 17h35 Nexans -0,63% 31,720€
  • NEX - FR0000044448
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Nexans publie un EBITDA à 325 millions d'euros

Nexans publie un EBITDA à 325 millions d'euros
Nexans publie un EBITDA à 325 millions d'euros
Crédit photo © Nexans

(Boursier.com) — Nexans publie ce jour ses comptes pour l'année 2018, arrêtés par le Conseil d'Administration réuni sous la Présidence de Georges Chodron de Courcel, le 13 février 2019.
L'année 2018 fait ressortir un EBITDA à 325 millions d'euros, en baisse de 86 millions d'euros par rapport à 2017 (411 millions d'euros).
Cette évolution est attribuable d'une part, à un effet de change défavorable de 12 millions d'euros et d'autre part, à une baisse de profitabilité des activités de Haute tension et Projets pour 45 millions d'euros et de Télécommunication et Données pour 8 millions d'euros.
Le second semestre de l'année est, quant à lui, caractérisé par une forte prise de commandes sur les derniers mois et par un niveau de chiffre d'affaires comparable au premier semestre. Il dégage cependant un EBITDA supérieur de 19 millions d'euros (soit +12,3%). Cette amélioration provient essentiellement des activités "Bâtiment et Territoires" et plus particulièrement du sous-segment des câbles de basse tension pour le bâtiment qui affiche un très bon second semestre dans toutes les zones géographiques.

En dépit de la baisse d'EBITDA, la dette nette est restée stable grâce à l'amélioration du besoin en fonds de roulement opérationnel de 149 millions d'euros, du fait notamment des acomptes reçus sur les projets entrés en carnet en fin d'exercice.

Les ventes courantes ressortent à 6,490 milliards d'euros. Activité à cours de métaux constants stable à 4,409 milliards d'euros pour l'année 2018 faisant ressortir une croissance organique annuelle de -0,8% pour l'ensemble du Groupe, dont +4,2% pour les activités "câbles et fils".

Le résultat opérationnel du Groupe s'établit à 112 millions d'euros en 2018 contre 281 millions d'euros en 2017, dont les principales variations sont les suivantes :
L'effet "Stock Outil" représente une charge de 15 millions d'euros contre un gain de 64 millions d'euros en 2017, liée à la baisse du prix du cuivre sur la période ainsi qu'aux réductions de volumes de l'année.
Les charges de restructuration s'élèvent à 53 millions d'euros en 2018 contre 37 millions d'euros en 2017. Elles correspondent aux coûts liés à la mise en place de plans de transformation et réductions d'effectifs notamment aux Etats-Unis, au Brésil et en Asie-Pacifique ainsi qu'aux coûts non provisionnables des plans déjà lancés.
Les dépréciations nettes d'actifs représentent de 44 millions d'euros contre 8 millions d'euros en 2017. Elles concernent les activités de haute tension terrestre en Chine et en Europe.

Les autres produits et charges opérationnels correspondent à une charge nette de 9 millions d'euros contre 19 millions d'euros en 2017. Outre les dépréciations d'actifs mentionnées ci-avant, ils incluent notamment une plus-value de 44 millions d'euros sur la cession d'actifs immobiliers et terrains non stratégiques.

La charge financière nette est de 56 millions d'euros contre 62 millions d'euros en 2017. Cette évolution résulte principalement d'une baisse du coût de la dette du Groupe de 10 millions d'euros liée aux refinancements obligataires intervenus en avril 2017 et août 2018.
La charge d'impôts s'élève à 44 millions d'euros contre 91 millions en 2017.

Le résultat net part du Groupe ressort à 14 millions d'euros contre 125 millions d'euros en 2017.
Le Conseil d'Administration proposera à l'Assemblée Générale des actionnaires la distribution d'un dividende au titre de l'exercice 2018 de 0,30 euro par action.

La dette nette est stable à 330 millions d'euros au 31 décembre 2018 contre 332 millions d'euros au 31 décembre 2017 du fait des éléments suivants :
La génération d'un cash-flow opérationnel de 153 millions d'euros contre 277 millions d'euros en 2017.
Des décaissements pour restructuration de 61 millions d'euros, stables par rapport à 2017.
Des décaissements pour investissements, nets de cession, de 156 millions d'euros, en baisse de 5 millions d'euros par rapport à 2017.
Une diminution du besoin en fonds de roulement opérationnel de 149 millions d'euros résultant essentiellement des acomptes sur projets reçus au quatrième trimestre. Cette baisse reflète également l'amélioration du besoin en fonds de roulement des activités "câbles" du Groupe qui compense la hausse liée aux volumes.

Des paiements de dividendes (33 millions d'euros), des décaissements liés au rachat d'actions propres (24 millions d'euros) et à des acquisitions nettes de cessions de titres (7 millions d'euros), partiellement compensés entre autres par un encaissement relatif à l'augmentation de capital réservée aux salariés (13 millions d'euros).

Le ratio de levier financier (moyenne des 2 dernières dettes nettes publiées / EBITDA) ressort à 1,3 contre 0,9 à fin 2017.
Le carnet de commandes des métiers de projets (haute tension) est supérieur à 1.25 milliard d'euros à fin décembre 2018.

Revenant sur le bilan de l'année, Christopher Guérin, Directeur Général a déclaré : "Les résultats du Groupe en termes d'EBITDA, à 325 millions d'euros, sont en ligne avec les indications communiquées en novembre, et reflètent une année 2018 difficile, malgré l'amélioration progressive du second semestre. Le niveau de dette reste faible, à 330 millions d'euros, bénéficiant notamment des prises de commande importantes des métiers de projet en fin d'année, qui ont entraîné des encaissements d'avance significatifs.
Après la définition de notre plan stratégique, nous avons entamé notre mutation profonde, indispensable au déploiement du New Nexans. Initiée avec la mise en place de son nouveau comité exécutif en décembre dernier, Nexans poursuit sa transformation orientée sur une croissance sélective, l'augmentation de la marge sur capitaux employés et la génération de trésorerie. Ce plan de transformation a été complété en janvier 2019 par l'annonce d'un projet de réorganisation et de restructuration en Europe.
Ainsi, les trois volets d'actions présentés en novembre 2018 ont fait l'objet d'un lancement effectif ; qu'il s'agisse de la réduction des coûts, de la transformation opérationnelle et des leviers de croissance. C'est donc avec confiance que nous entamons 2019, qui devrait enregistrer les premiers résultats du plan au travers d'une amélioration significative de l'EBITDA."

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com