»
»
»
»
Consultation
Cotation du 23/10/2018 à 17h35 Nexans -4,83% 23,260€
  • NEX - FR0000044448
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Nexans : le résultat net part du groupe s'élève à 40 ME au S1

Nexans : le résultat net part du groupe s'élève à 40 ME au S1
Nexans : le résultat net part du groupe s'élève à 40 ME au S1
Crédit photo © Nexans

(Boursier.com) — Nexans publie ce jour ses comptes pour le premier semestre 2018, arrêtés par le Conseil d'Administration réuni sous la Présidence de Georges Chodron de Courcel, le 25 juillet 2018.
Le chiffre d'affaires du Groupe pour le premier semestre 2018 s'élève à 3.282 millions d'euros, contre 3.206 millions d'euros au premier semestre 2017. À cours de métaux constants le chiffre d'affaires s'élève à 2.201 millions d'euros, soit une décroissance organique de -1,6%. Hors le segment de "Haute tension et Projets" (-19,6%) et les ventes de câbles pour "Oil & Gas" (-22,6%), la croissance des autres activités est de +3,7%.

L'EBITDA s'élève à 153 millions d'euros contre 211 millions. Cette évolution inclut un effet de change négatif de -9 millions d'euros. L'EBITDA du segment " Haute tension et Projets " est en baisse de -25 millions d'euros principalement impacté par la baisse des volumes. L'EBITDA des autres activités s'est contracté de -23 millions d'euros, impacté notamment par une accélération de l'inflation. Le niveau d'EBITDA sur ventes à cours des métaux constants s'établit ainsi à 7% au premier semestre 2018 contre 9% au premier semestre 2017. Sur 12 mois glissants, l'EBITDA du Groupe ressort à 354 millions d'euros.

La marge opérationnelle s'établit à 82 millions d'euros soit 3,7% des ventes à cours des métaux constants contre 6,0% au premier semestre 2017.

Le résultat opérationnel s'établit à 91 millions d'euros pour les six premiers mois de 2018, contre 162 millions d'euros au premier semestre 2017. Outre la baisse de la marge opérationnelle, cette évolution reflète :
Un effet stock outil positif, mais de moindre ampleur qu'au premier semestre de 2017 (9 millions d'euros contre 40 millions d'euros au premier semestre 2017),
Une charge de restructuration stable à -20 millions d'euros,
Une charge de dépréciation d'actifs de 18 millions d'euros sur les activités du Groupe en Chine,
Une plus-value de 44 millions d'euros sur la cession d'actifs immobiliers et terrains non stratégiques.

Le résultat financier s'établit à -31 millions d'euros (contre -36 millions au premier semestre 2017) reflétant principalement la baisse de la charge d'intérêts (9 millions d'euros) consécutive aux opérations de refinancement menées en avril et mai 2017, ainsi que le remboursement obligataire de mars 2018.

Le résultat net part du Groupe de la période s'élève à 40 millions d'euros, en baisse de 51 millions d'euros par rapport au premier semestre 2017. Il correspond à un résultat avant impôt de 59 millions d'euros (contre 126 millions au premier semestre 2017). La charge fiscale s'élève à -23 millions d'euros (contre -34 millions d'euros au premier semestre 2017).

La dette nette consolidée s'établit à 534 millions d'euros au 30 juin 2018, en augmentation de 111 millions d'euros sur 12 mois. Cette évolution correspond à un flux de trésorerie opérationnelle de 168 millions d'euros, à des dépenses d'investissement nettes des cessions pour 130 millions d'euros, des décaissements liés aux restructurations pour 58 millions d'euros ainsi qu'au paiement de dividendes, de rachats d'actions propres, de levées d'options et de croissance externe pour 77 millions d'euros. Le besoin en fonds de roulement opérationnel est stable par rapport au niveau de juin 2017, reflétant un taux de BFR en amélioration sur douze mois sur les activités hors haute tension & projets (14,6% de BFR sur ventes en juin 2018 contre 15,6% en juin 2017).

Commentant les résultats du premier semestre 2018, Christopher Guérin, Directeur Général, a déclaré : "J'ai entière confiance dans les fondamentaux du plan "Paced for Growth", comme dans le potentiel du Groupe à créer de la valeur. La performance décevante de 2018 impose toutefois des mesures correctives et de transformation afin de permettre, en même temps, d'améliorer la profitabilité à court terme et de stimuler la croissance à plus longue échéance.
Les équipes sont déjà mobilisées sur la définition de telles mesures pour les communiquer au mois d'octobre".

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com