Cotation du 23/07/2021 à 23h20 Netflix +0,71% 515,41$
  • NFLX - US64110L1061
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Netflix déçoit au second trimestre, mais affiche ses ambitions dans les jeux vidéo

Netflix déçoit au second trimestre, mais affiche ses ambitions dans les jeux vidéo
Netflix déçoit au second trimestre, mais affiche ses ambitions dans les jeux vidéo
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Netflix , le géant américain de la vidéo en streaming, a dévoilé hier soir des comptes trimestriels mitigés. Le groupe affiche au second trimestre des revenus de 7,34 milliards de dollars et un bénéfice par action de 2,97$, alors que le consensus se situait à 7,32 milliards de dollars et 3,14$ par titre. Les revenus ont grimpé de 19% en glissement annuel. Les additions de nouveaux abonnés ont été supérieures aux attentes à 1,54 million sur le trimestre, contre 1,12 million de consensus et 1 million pour la guidance du groupe. Pour le troisième trimestre, Netflix envisage 3,5 millions de nouveaux abonnés, ce qui ressortirait très inférieur au consensus de marché, plus proche de 6 millions. La guidance pour le trimestre entamé est de 2,55$ de bpa pour 7,48 milliards de recettes.

Le groupe a aussi clarifié quelque peu hier soir ses ambitions concernant les jeux vidéo, sans publicités ou achat. Il ne s'agira, selon le management, que d'une partie d'une service. "Ce n'est pas un produit séparé. Nous sommes une compagnie mono-produit", a résumé le co-directeur général Ted Sarandos. "Nous savons que les fans veulent un plus grand engagement", a ajouté Greg Peters, directeur des opérations et directeur produit, rappelant la propriété intellectuelle développée par Netflix, "ses mondes incroyables, ses intrigues, ses personnages". Le groupe promet "l'expérience la plus divertissante de jeu". Selon Peters, "de nombreux développeurs de jeux aiment cette idée de concentration, de mettre toute leur énergie créatrice dans une expérience de jeu formidable, sans compromis. C'est ce qui rend cet effort spécial pour nous". Le groupe entend expérimenter, "maximiser un tas de jeux différents grâce à différents mécanismes, voir ce qui fonctionne, étendre notre IP, mais nous allons également essayer des jeux autonomes". Le succès repose sur de grands jeux et peut provenir de diverses sources, assure le management. "Peut-être qu'un jour nous verrons un jeu qui engendre un film ou une série", glisse Peters. Le succès financier des jeux sera mesuré comme pour le reste du service, en termes de fidélisation des abonnés existants et d'acquisition de nouveaux abonnés.

Reed Hastings, fondateur et co-directeur général, indique que la compagnie a discuté de jeux vidéo depuis plusieurs années.

A propos des fusions et acquisitions, Spencer Wang, VP Finance du groupe, explique que Netflix pourrait être intéressé par des actifs dans les contenus qui accélèreraient le développement de l'IP pour les séries et les films. Il pourrait examiner les catalogues s'ils ne sont pas "encombrés".

Netflix a lancé par ailleurs Netflix.shop, site qui vend des produits dérivés de certaines séries phares ou films. Le 'shop' de Netflix proposera des éditions limitées exclusives d'une sélection soigneuse de vêtements et produits lifestyle de qualité, liés à ses shows, de manière régulière. Le magasin en ligne en question sera initialement disponible aux Etats-Unis, avant une expansion dans d'autres pays au cours des prochains mois. L'offre est initialement restreinte, autour des séries animées Eden et Yasuke. Une collection de produits dérivés autour de la série Lupin produite par Gaumont - qui a connu un succès international - est aussi au programme, en collaboration avec le Musée du Louvre.

Après un début d'année un peu moins dynamique que d'ordinaire en termes de croissance, Netflix confirme sa confiance dans ses perspectives de long terme. Le ralentissement était prévisible après l'impact très favorable des confinements, qui avait créé une base de comparaison difficile. Sur l'ensemble du premier semestre, Netflix a ajouté environ 5,5 millions d'abonnés, ce qui constitue sa plus mauvaise performance depuis le premier semestre 2013. Le groupe avait toutefois prévenu que l'année allait commencer doucement, après les records de l'exercice antérieur. 26 millions de nouveaux abonnés avaient ainsi été conquis sur le premier semestre 2020.

Sur le second trimestre, la croissance des abonnements provient essentiellement de l'Amérique latine et de l'Asie-Pacifique. En revanche, le service a perdu 430.000 utilisateurs sur la région US / Canada, ce qui constitue la première baisse sur le marché domestique en deux ans.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !