Cotation du 27/01/2023 à 23h20 Microsoft +0,06% 248,160$
  • MSFT - US5949181045
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Microsoft : le ralentissement d'Azure inquiète

Microsoft : le ralentissement d'Azure inquiète
Microsoft : le ralentissement d'Azure inquiète
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Microsoft , qui vient de confirmer la semaine dernière les suppressions programmées de 10.000 postes, a publié hier soir ses derniers comptes trimestriels. Le géant software de Redmond a déclaré que la croissance des revenus de son activité de cloud computing Azure ralentirait au cours de la période actuelle et a mis en garde contre un nouveau ralentissement des ventes de logiciels d'entreprise, alimentant les inquiétudes quant à une baisse plus marquée de la demande pour les produits qui ont soutenu son élan ces dernières années. Le titre a réagi initialement en forte hausse après bourse hier soir à Wall Street, avant de retomber.

Microsoft a indiqué que son bénéfice ajusté pour la période se terminant le 31 décembre était de 2,32 dollars par action, tandis que les ventes ont atteint 52,7 milliards de dollars. Cela se compare aux projections moyennes des analystes de 2,3$ de bpa et 52,9 milliards de dollars de revenus. Hors effets de change, les revenus d'Azure ont augmenté de 38% pour l'ensemble du trimestre, dépassant légèrement les prévisions des analystes - mais les prévisions sont plus timides. Microsoft a enregistré une charge de 1,2 milliard de dollars, ou 12 cents par action, au cours du dernier trimestre, dont 800 millions de dollars liés aux suppressions d'emplois, qui affecteront moins de 5% de ses effectifs. La société basée à Redmond, dans l'État de Washington, a déclaré la semaine dernière que les frais comprendraient des indemnités de départ, des "modifications de notre portefeuille de matériel" et le coût de la consolidation des baux immobiliers. Le bénéfice net sur le trimestre clos a reculé de 12% à 16,4 milliards de dollars. Les ventes du segment PC, comprenant Windows, les appareils et la recherche sur Internet, ont décliné de 19% à 14,2 milliards. Microsoft s'attend à ce qu'ils s'établissent entre 11,9 et 12,3 milliards sur le trimestre en cours.

Sur le troisième trimestre fiscal 2023 juste entamé, Microsoft envisage des revenus allant de 21,7 à 22 milliards pour l'activité cloud, à comparer à un consensus de 22,1 milliards de dollars et 21,5 milliards sur le trimestre clos.

Après des années de gains de revenus à deux chiffres alimentés par l'accélération de l'activité cloud et une croissance robuste pendant la frénésie des dépenses technologiques de la pandémie, Satya Nadella, CEO de Microsoft, a reconnu que l'industrie traversait une période de décélération. "Pendant la pandémie, il y a eu une accélération rapide. Je pense que nous allons traverser une phase aujourd'hui où il y a une certaine normalisation de la demande", avait déclaré Nadella lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, plus tôt ce mois-ci.

Azure est l'activité la plus surveillée de Microsoft depuis des années et a alimenté une reprise des revenus depuis que Nadella a pris la tête du groupe en 2014 et a orienté l'entreprise vers le marché en plein essor du cloud computing, où elle est en concurrence avec Amazon, Alphabet et bien d'autres. Désormais, Microsoft se tourne vers les applications d'intelligence artificielle pour alimenter davantage la demande Azure. Les revenus du service Azure Machine Learning se sont ainsi envolés.

L'activité cloud reste donc sous les projecteurs, du fait également du succès viral du robot conversationnel ChatGPT et d'OpenAI, dans lesquels Microsoft a investi des milliards de dollars et qui demandent des services cloud conséquents. Nadella a jugé hier soir qu'il était encore trop tôt pour séparer la contribution de l'IA d'Azure cloud.

Hier soir, la directrice financière de Microsoft, Amy Hood, a par ailleurs déclaré que les ventes d'Azure au cours de la période actuelle ralentiraient de 4 ou 5 points à partir de la fin du deuxième trimestre fiscal. Il s'agit donc de la confirmation d'un ralentissement, alors même que les autres divisions du groupe ont été freinées par une érosion des ventes liées aux logiciels pour ordinateurs personnels et aux jeux vidéo. Ces prévisions prudentes ont ramené l'attention sur les défis actuels, alors que les entreprises clientes freinent leurs dépenses. La croissance des revenus de 2% au deuxième trimestre a été la plus lente en six ans. Azure a tout de même terminé l'année 2022 avec une part de marché de 30% dans le cloud computing contre 20% quatre ans avant, selon les estimations de Bank of America. A titre de comparaison, AWS (Amazon) est passé de 71 à 55% sur la même période.

©2023

A lire aussi sur Microsoft

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !