Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 20/10/2020 General Electric 0,00% 6,195€
  • GNE - US3696041033
  • SRD
  •   PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Marchés / US : encore du potentiel ?

Marchés / US : encore du potentiel ?
Logo General Electric

(Boursier.com) — Les marchés américains grimpent en flèche. Le S&P500, l'indice phare de Wall Street, vient ainsi de doubler en à peine plus de 700 jours, pour atteindre plus de 1.300 points vendredi soir ! Une phase ascendante aussi exceptionnelle n'avait pas été observée depuis 1936 ! Cette vertigineuse ascension va-t-elle se poursuivre ?

Selon Christophe Foliot, Directeur Adjoint, Responsable de la Gestion Actions US & Internationales chez Edmond de Rothschild Asset Management, les marchés sont encore loin d'être surévalués au regard de la croissance attendue des bénéfices des entreprises. Après une année 2010 marquée par la reconstitution des stocks, puis la reprise de la consommation des ménages à partir du quatrième trimestre, le millésime 2011 devrait bénéficier de la hausse des dépenses d'investissements des entreprises. Intel table par exemple sur un bond de 75% de ses dépenses d'investissements cette année à près de 9 Milliards de dollars. Après deux années axées sur le désendettement et l'accumulation de réserves au coeur de la crise, les sociétés doivent à nouveau investir pour ajuster leur outil de production. General Electric ou encore Applied Materials devraient ainsi être aux avant-postes dans la fourniture d'infrastructure et d'équipements.

Pour ceux qui doutent de la pérennité de la reprise, Adeline Salat-Baroux, Gérant Actions Internationales chez Edmond de Rothschild Asset Management, rappelle que la Fed table sur une croissance comprise entre 3 et 3,5% en 2011, 2012 et 2013. Si tous les problèmes de la première économie ne sont pas réglés, chômage élevé, déficit budgétaire énorme, marché de l'immobilier toujours atone, les marchés devraient bénéficier de plusieurs points de soutien. Outre les dépenses d'investissements des entreprises, la croissance des bénéfices est bien là, les sociétés disposent d'énormes liquidités, à l'étranger notamment (1,5 Trilliard de dollars pour les entreprises du S&P500 hors financières), les opérations financières se multiplient, la consommation des ménages se renforce...

De nombreux secteurs devraient ainsi être favorisés par ce contexte, bien qu'il existe de fortes disparités au sein même de certaines industries, mais aussi entre Small caps et Big caps. Lors d'une conférence de presse à laquelle boursier.com assistait, Christophe Foliot a ainsi tenu a rappelé qu'entre 2000 et 2010, lorsque les Small caps avaient progressé de 85% en moyenne, les Mid caps ne progressaient que de 75% et surtout les Big Caps reculaient de 5% ! 2011 pourrait ainsi marquer le retour au premier plan des Blues Chips.

Parmi les valeurs préférées des gérants présentes dans le fonds Saint-Honoré US Value & Yield figurent donc des sociétés à fort rendement à l'image du géant des télécoms At&T ainsi que des valeurs sous valorisées à l'instar d'Amgen ou de Genzyme (jusqu'à l'offre de Sanofi-aventis) dans la santé. Dans la technologie, si un grand nombre de sociétés liées au Cloud Computing ou aux tablettes apparaissent désormais bien valorisées, le gérant aime des groupes comme IBM ou Hewlett Packard. Le géant des PC génère de forts cash flow libres avec une valorisation de seulement 8 fois les bénéfices 2011 estimés. Dans l'industrie pétrolière, figurent dans le fonds des titres comme Chevron, Elixir Petroleum ou encore Talissman Energy.

Enfin, outre la traditionnelle thématique des fusion-acquisition, l'expert de chez Edmond de Rothschild apprécie les scissions d'entreprises dont la valeur de groupe est largement inférieure à la somme des actifs pris séparément. Au cours des dernières semaines, Marathon Oil, ITT ou encore Willimas ont ainsi flambé après l'annonce de scission.

Au final, en dépit de la forte progression enregistrée en janvier et février, Christophe Foliot continue à miser sur une poursuite de la hausse des marchés américains en 2011 avec 5% à 10% de plus à gagner d'ici la fin de l'année.

©2011-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !