Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 24/06/2021 à 16h30 Malteries Franco-Belges +2,35% 870,00€
  • MALT - FR0000030074
  •   SRD
  • PEA
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Malteries Franco-Belges résiste bien à la crise sanitaire

Malteries Franco-Belges résiste bien à la crise sanitaire
Malteries Franco-Belges résiste bien à la crise sanitaire
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Au titre du 1er semestre de l'exercice 2020-2021, le groupe Malteries Franco-Belges a réalisé un chiffre d'affaires de 43,7 ME en repli de 4,4% en comparaison du 1er semestre de l'exercice précédent. Le volume de malts commercialisé par la Société Malteries Franco-Belges ressort à 126 Ktonnes, en hausse de 5% par rapport à l'exercice 2019/2020, bien que le volume de malt produit sur la même période soit en diminution. Son résultat opérationnel ressort à 0,4 ME, en retrait par rapport à l'exercice précédent.

La quote-part des sociétés mises en équivalence (société Compagnie Internationale de Malteries - CIM et ses filiales) s'établit à 7,3 ME sur le semestre, en ligne avec celle du premier semestre de l'exercice passé. Sur ce périmètre, les volumes vendus sont en repli du fait de la crise sanitaire causée par la Covid engendrant un résultat opérationnel en baisse. Cette dernière est toutefois compensée en partie par un allègement des frais financiers consécutif au mouvement de baisse des taux d'intérêt. Le résultat net part du groupe s'élève ainsi à 7,7 ME sur le S1 2020/2021 en repli de 18% par rapport au résultat net part du groupe du premier semestre de l'exercice précédent.

Au 31 décembre, le total de bilan ressort à 251,1 ME avec une trésorerie financière nette de 38,7 ME.

L'implantation géographique des usines du groupe a permis de profiter de la croissance dans certaines zones du globe, notamment en Amérique du Sud où la consommation continue de progresser. Ainsi si la crise sanitaire liée à la Covid 19 a impacté l'activité, cet impact reste toutefois maîtrisé. Le marché de la bière en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie restant dynamique, les exportations de malt à destination de ces pays permettent, à ce jour, de compenser en grande partie la baisse de consommation européenne.

Les perspectives du second semestre de l'exercice 2020/2021 sont les suivantes :
- En France, les usines devraient produire à pleine capacité, la demande export restant soutenue ;
- En Europe Centrale, les prévisions d'expédition sur cette période sont stables par rapport à l'année dernière ; et
- En Ukraine et au Kazakhstan, il est anticipé une baisse de la demande, avec un marché domestique déprimé. A contrario, la Russie bénéficie d'un marché en croissance, mais qui ne compensera pas totalement la baisse des livraisons de ces deux pays voisins.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !