»
»
»
»
Consultation
Cotation du 16/07/2019 à 17h21 Renault +0,34% 52,590€
  • RNO - FR0000131906
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Malgré les chamailleries avec Nissan, Renault grimpe

Malgré les chamailleries avec Nissan, Renault grimpe
Malgré les chamailleries avec Nissan, Renault grimpe
Crédit photo © Reuters / Jason Lee

(Boursier.com) — La hache de guerre n'est toujours pas enterrée entre Nissan et Renault... Comme le révèle le quotidien 'Les Echos', "les deux partenaires de l'alliance se déchirent sur la composition des comités qui constitueront la nouvelle gouvernance du groupe japonais". Après l'affaire Carlos Ghosn, la fusion ratée avec Fiat Chrysler, un nouveau front s'ouvre entre les deux grands constructeurs.

Renault pourrait tout bloquer

Selon les informations du quotidien, Jean-Dominique Senard, le patron de Renault, a envoyé un courrier à la direction de Nissan expliquant que son groupe "ne souhaite plus voter, lors de l'AG, en faveur de la nouvelle gouvernance de Nissan, ne s'y estimant pas assez représenté". Or, "Renault disposant de 43% du capital et cette refonte nécessitant une majorité des deux tiers, Nissan se retrouve aujourd'hui bloqué".

Crainte de perte d'influence

Premier actionnaire de Nissan, Renault craint en fait de voir son influence diluée dans le schéma mis en place par le groupe japonais. De nombreux pouvoirs du conseil seront en effet transférés aux futurs trois comités (rémunération, audit et nomination), dont la composition ne satisfait pas au siège du constructeur au losange.

Dans un communiqué, Nissan déplore la nouvelle position de Renault... car elle va à l'encontre des efforts déployés par l'entreprise pour améliorer sa gouvernance d'entreprise. Ambiance...

Deux semaines pour trouver un compromis

Le quotidien financier rappelle toutefois que J-D Senard "reste favorable à la structure globale de la nouvelle gouvernance. Il l'a d'ailleurs validé à deux reprises lors de récents conseils chez Nissan". "Nous sommes dans le dialogue, mais ne pouvons faire l'impasse sur la composition des comités", précise une source proche de Renault. L'Assemblée générale de Nissan est prévue le 25 juin. Il reste ainsi 15 jours aux deux acteurs pour trouver un terrain d'entente.

L'action reste bien orientée

En attendant, le titre poursuit sa remontée en bourse. A la mi-journée, l'action Renault grimpe de 1,5% à 55,9 euros contre un cours d'environ 50 euros le jour précédent l'annonce de la proposition de fusion de Fiat Chrysler. Du côté des analystes, Jefferies a confirmé son avis 'acheter' sur le dossier avec un cours cible fixé à 74 euros.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com