Cotation du 22/10/2021 à 17h27 Makheia Group 0,00% 0,239€

Makheia : proche de l'équilibre

Makheia : proche de l'équilibre
Makheia : proche de l'équilibre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Au 1er semestre 2021, Makheia réalise un chiffre d'affaires consolidé de 4,9 millions s'euros, quasi- stable par rapport au 1er semestre de 2020 (5,2 ME au 30 juin 2020). Le résultat opérationnel courant s'enregistre à +265 kE (une perte de -798 kE un an plus tôt) suite aux réductions importantes des coûts réalisées en 2020. Elles avaient représenté 6,5 ME, dont 3,5 ME de masse salariale.

Le résultat après impôt s'établit à - 97 kE (-1,67 ME l'an passé sur la même période).

Les compétitions gagnées sur la fin du 1er semestre devraient permettre d'accroître la performance des trois agences -Big Youth, Sequoia et Mademoiselle Scarlett- sur le second semestre.

Le 1er semestre est également marqué par la poursuite du plan de BSA lancé en juillet 2020 et le désendettement du Groupe. Plus de 16 millions de bons de souscription d'actions ont été exercés à ce jour sur un total de 17 millions de bons, que portait le plan de BSA A, représentant un taux de participation de 91%. Ce 1er plan a été clôturé au 31 mars 2021. Il a permis de lever au total 3,4 ME.
Le plan de BSA B a démarré le 6 janvier 2021. A fin juin, le plan de BSA a permis d'apporter 5,1 ME de trésorerie. Le Groupe est ainsi quasiment désendetté. Makheia remboursera la dernière tranche d'OC sur 2021 et 2022 (2 fois 680 kE). Le solde de la dette bancaire représentant 385 kE.

Perspectives

La reprise attendue dès le début de l'année 2021 a été plus longue que prévu, et a eu un impact direct sur la reprise des activités de communication. Le second trimestre a cependant été plutôt dynamique en termes de consultations, et certains éléments favorables à une reprise semblent s'annoncer sur le second semestre. Makheia a gagné sur le 1er semestre plus de 1 ME de marge brute en new business. La majorité de ces dossiers seront produits sur le second semestre, et devraient permettre d'accroître le niveau de chiffre d'affaires sur la 2e partie de l'année.

La crise sanitaire de 2020 est venue achever les mutations des métiers de la communication avec une chute historique de la marge brute des agences et la disparition de plusieurs petits acteurs. Près de 25% des "petites" agences ont disparu durant la crise. Désormais, le secteur est en phase de rebond et, derrière les mastodontes internationaux, une dizaine d'indépendants de taille intermédiaire (entre 10 et 100 ME de marge brute) dont Makheia, sont appelés à repenser leur stratégie et à se concentrer.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !