»
»
»
»
Consultation
Cotation du 16/11/2018 à 17h39 LVMH -0,43% 264,250€

Luxe : la mauvaise passe se poursuit, LVMH attendu

Luxe : la mauvaise passe se poursuit, LVMH attendu
Luxe : la mauvaise passe se poursuit, LVMH attendu
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La mauvaise passe se poursuit pour l'industrie du luxe en bourse. Les trois grands acteurs français perdent encore du terrain ce mardi alors que LVMH publiera après la clôture son chiffre d'affaires du troisième trimestre. Une annonce très attendue qui apportera une première indication sur un éventuel ralentissement du secteur.
Les investisseurs craignent que la forte croissance de l'industrie menée par la Chine ne connaisse un coup de moins bien en raison de la volatilité de la devise, de la faiblesse des cours des actions chinoises et de la guerre commerciale menée avec les Etats-Unis, indiquait hier HSBC. A 'conserver' sur LVMH, le broker s'attend à une nouvelle croissance organique à deux chiffres du groupe de Bernard Arnault au troisième trimestre, seulement en léger repli par rapport à des bases de comparaisons devenues très élevées.

Le consensus Bloomberg table sur des revenus de 11,39 milliards d'euros, avec une croissance organique de 10%.

Pour Kering, il faudra attendre la fin du mois pour connaître la teneur de son activité trimestrielle. Bryan Garnier table sur des revenus de 3,28 MdsE, avec une croissance interne de 21,6%, après +31,7% au trimestre précédent. L'analyste estime que la croissance organique de Gucci, la marque star de Kering, devrait atteindre 25% sur les trois mois clos fin septembre, une performance qui reste impressionnante mais en net retrait par rapport aux 40% du second trimestre. La direction de Kering a "souligné à maintes reprises récemment" que la marque italienne allait être confrontée à une base de comparaison très élevée par rapport à la même période de l'année précédente, en particulier en Europe occidentale, signifiant qu'"un ralentissement est plus que probable". "Nous ne voyons aucune marque capable de compenser le ralentissement progressif probable de Gucci à la fois au second semestre 2018 et en 2019", souligne BG, 'neutre' sur la valeur.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com