»
»
»
»
Consultation
Cotation du 16/11/2018 à 17h39 LVMH -0,43% 264,250€

Luxe : la Chine au centre de toutes les attentions

Luxe : la Chine au centre de toutes les attentions
Luxe : la Chine au centre de toutes les attentions
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La fin de semaine compliquée se confirme sur les marchés financiers mais aussi pour le secteur du luxe. Après avoir fortement décroché hier, Kering (-0,2% à 437,1 euros), LVMH (-0,4% à 286,8 euros), ou encore Hermes (-0,6% à 537 euros) tentent de résister.

Les craintes récurrentes de ralentissement du marché chinois expliquent ce coup de moins bien de l'industrie du luxe en bourse. Des inquiétudes renforcées par une rumeur apparue hier dans la presse et sur les réseaux sociaux selon laquelle les autorités locales surveilleraient de plus en plus les achats de biens réalisés à l'étranger par leurs citoyens. Les Chinois revenant de voyage à l'étranger doivent déclarer à la douane si la valeur des marchandises qu'ils ramènent dépasse le montant de l'exonération fiscale, a rapporté la radio nationale chinoise, citant un employé des douanes basé à Shanghai.

"Le fait est que nous ne serions pas surpris que le gouvernement chinois puisse prendre des mesures de limitation de cette nature pour réorienter les achats de ses ressortissants en produits de luxe au niveau domestique. Alors même qu'une diminution des taxes sur les produits concernés portant notamment les sacs et les montres vient d'être mise en oeuvre", explique Invest Securities.

Au-delà, cette rumeur, fondée ou non, semble juste avoir servi de catalyseur pour des dégagements boursiers motivés par une rationalité beaucoup plus concrète. Le broker note tout d'abord qu'en termes techniques, le secteur du luxe a concentré des flux d'acheteurs par nature très volatils, et les dégagements qui affectent l'ensemble des marchés européens ciblent naturellement une industrie dont la spécificité est grande par la nature même d'un BM qui n'a pas d'équivalent, notamment US.

Ensuite, au niveau des fondamentaux, l'évaluation du secteur, allant jusqu'à un premier décile en termes de PER relatifs historiques, commençait à devenir particulièrement offensive. Ne reflétant nullement le statut présumé défensif que d'aucuns avaient récemment voulu allouer au secteur pour justifier sa performance boursière. Ce qui constitue, selon IS, une hérésie, alors que le luxe continuera d'amplifier à la hausse comme à la baisse les fluctuations de la croissance économique.

En attendant, à l'approche de la publication des chiffres du T3 (principalement des publications de CA), les investisseurs s'interrogent sur le momentum de croissance du secteur en général, et sur celui de Kering en particulier. Réponse dans les prochaines semaines.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com